Des résultats positifs au premier semestre pour Accor, sauf en France

Publié le 28/08/2014 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

Le groupe peut être conforté dans sa nouvelle stratégie : le bénéfice net du premier semestre est en hausse de 76 % par rapport au premier semestre 2013, avec un chiffre d'affaires en hausse de 2,8 % à périmètre et change constants. Dans l'Hexagone, l'activité est "toujours au ralenti", a affirmé Sébastien Bazin, p.d. g. du groupe.

Sébastien Bazin est totalement confiant dans l'avenir et n'hésite pas à le dire : "Les bons résultats du premier semestre, avec l'augmentation des marges, traduisent la dynamique positive du groupe et témoignent surtout de la forte mobilisation des équipes dans le déploiement de notre nouvelle stratégie", a-t-il affirmé lors d'une conférence téléphonique le 26 août. Au niveau du groupe, tous les indicateurs sont au vert, à l'exception de la France : progression du chiffre d'affaires (+ 2,8 %), bond du bénéfice net du premier semestre (+ 76 %) par rapport au premier semestre 2013, amélioration du résultat brut d'exploitation (+ 3,8 %) et de la marge brute à (+ 0,3 point), amélioration du résultat d'exploitation (+ 17,6 %), et du résultat net global qui passe de 34 M€ au premier semestre 2013 à 60 M€ au premier semestre 2014. La valorisation d'actifs, présentée comme l'un des axes clés de la stratégie de Sébastien Bazin, semble porter ses fruits, avec "une nette revalorisation des actifs de l'ordre de 5 à 5,5 milliards d'euros".

HotelServices, une dynamique qui fonctionne

Les résultats par pôles d'activité vont dans le même sens. Le pôle HotelServices progresse de 5 % et le chiffre d'affaires de 5,7 %. Dans les zones Amériques, l'effet Coupe du Monde s'est largement fait sentir (+ 10,8 %), mais aussi dans la zone Méditerranée Afrique Moyen-Orient (+ 10,1 %), dans le périmètre Europe du Nord, centrale et de l'Est (+ 5,0 %), et dans une moindre mesure en Asie Pacifique (+ 3,7 %). En revanche, la France stagne à + 0,5 %. Pour Sébastien Bazin, le pôle HotelServices a été particulièrement dynamique : "Nous avons intensifié notre programme de fidélité, qui compte désormais 2 millions de membres, et développé notre programme Welcome qui est déjà opérationnel dans plus de 1 000 hôtels du groupe". De plus, le groupe s'est agrandi de 92 hôtels.

HotelInvest affiche une hausse de 1,6 % de son chiffre d'affaires partout sauf en France, où il est en baisse de 1,8 %, ce qui constitue, considère le p.d.-g. "des performances satisfaisantes qui présentent néanmoins des marges de performance conséquentes".

Le groupe Accor poursuit activement sa politique de gestion d'actifs en achetant encore plus d'hôtels tout en revendant d'autres moins stratégiques. Ainsi, sur le premier semestre 2014, 25 hôtels (18 en location et 7 hôtels en propriété) ont été vendus à des tiers, provoquant une réduction de la dette nette retraité de 52 M€. Parallèlement le groupe a acquis deux portefeuilles d'hôtels précédemment exploités en location variable, pour un montant de 900 M€, soit 97 hôtels (12 000 chambres). Viennent s'ajouter 13 hôtels ibis au Royaume-Uni rachetés le 26 août à la société Tritax pour un montant de 89 M€.

Perspectives au second trimestre

Au second semestre, Accor renforce ses axes stratégiques. HotelInvest poursuivra son programme d'achat et de revente d'actifs, pour mieux optimiser son portefeuille. HotelServices, de son côté, poursuivra son programme de distribution avec en particulier l'augmentation du programme de fidélité qui accueille déjà 2 millions de membres, la rationalisation de la distribution, l'intensification du programme Welcome. Ces éléments feront partie du programme numérique du groupe qui sera présenté à Londres le 30 octobre prochain.

Reste cependant au groupe à améliorer la situation des hôtels en France qui ne cesse de se détériorer. Une épine dans pied pour Accor, puisque ce périmètre représente tout de même 42,6 % de son parc en nombre d'hôtels. Mais Sébastien Bazin le promet, il mettra tout en oeuvre pour améliorer les marges : "Nous devons renforcer notre programme de fidélité - le plus gros de nos effectifs se trouvant en France - et procéder à des économies de charges dans tous les domaines."