L'investissement hôtelier européen en berne

Publié le 04/05/2012 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

hotel.licence 4  En baisse de 39 % sur un an, le secteur ne se porte pas mal pour autant. Royaume-Uni, France et Allemagne forment le trio de tête dans la zone EMEA. 

Dans la zone Europe Moyen-Orient Afrique (EMEA), l'investissement hôtelier a représenté 1,5 milliard d'euros au 1er trimestre 2012, une baisse de 39 % par rapport au 1er trimestre 2011. Pour Jones Lang Lassalle, cette baisse s'explique surtout par la nature des transactions de l'an dernier, représentées par trois ventes importantes, alors que le montant global a augmenté de 7 % cette année. 

Paris et Londres cumulent 645 M€ investis pour 14 transactions recensées. Plus globalement, le Royaume-Uni a réalisé 52 % des transactions, pour un total de 784 M€ investis. La France arrive en 2e position, avec 17 % de parts de marché et 252 M€ investis. À Paris, trois transactions significatives ont été réalisées : l'hôtel  Pullman Rive Gauche vendu par Accor à Bouygues Immobilier pour 77 M€, la vente à Union Investment d'un 4 étoiles de 369 chambres à la Défense par Vinci Immobilier, et la celle de l'hôtel Explorer, à proximité de Disneyland Paris, par Thomas Cook à Algonquin, pour 30,5 M€. L'Allemagne arrive en 3e position avec 5 % des volumes de la zone EMEA et 70 M€ investis. 

Pour Yves Marchal, directeur général Europe du sud de Jones Lang LaSalle, ce premier trimestre est toujours le reflet du manque de financement des banques qui rendent les transactions difficiles et obligent les investisseur à recourir à divers types de financements. "Les perspectives pour 2012 sont identiques à celles de 2011, note-t-il. D'ici la fin de l'année, 8 milliards d'euros d'investissement sont attendus."

 

  Actualités 2012