Tous au restaurant 2013 monte en puissance

Publié le 24/04/2013 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

restaurant-licence 4

Chaque année, l'opération Tous au Restaurant fait un peu plus d'adeptes côté professionnels et côté clients. La quatrième édition, qui aura lieu du 16 au 22 septembre 2013, ne dérogera sûrement pas à la règle avec des nouveautés destinées à l'institutionnaliser et à créer un lien tout au long de l'année avec les clients.

Le principe « votre invité est notre invité » perdure. Le restaurateur élabore tout spécialement un menu estampillé Tous au restaurant et en fixe le prix (boissons incluses ou non). Pour un menu acheté, celui de l'accompagnant sera gratuit et identique. Chacun reste maître de sa prestation, de ses prix et du nombre de tables qu'il met à disposition pendant la semaine de Tous au Restaurant. Une table ou le restaurant complet, c'est au choix. Même politique de flexibilité pour les réservations qui se font soit sur le site de Tous au Restaurant soit directement avec l'établissement. 

Pour Laurent Plantier, président de Tous au Restaurant, les restaurateurs doivent concevoir cette opération avant tout comme de la promotion pour leur établissement, un moyen de se faire connaître du bassin de clientèle locale qui franchira la porte de l'établissement pour la première fois et qu'il faut séduire pour qu'elle revienne. C'est le moment où il faut faire parler de soi, de sa cuisine, de son offre. « Ce n'est pas l'opération qui doit être rentable, c'est l'impact de cette opération, dit Laurent Plantier. Un nouveau client, ça coûte cher. Souvent, les clients vont dans les mêmes restaurants. Dans le même temps, certains restaurants leur semblent inaccessibles, même au-delà du prix. En découvrant les restaurants participants sur le site internet, ils prennent connaissance des prix et franchissent le pas. Cela donne accès à une nouvelle clientèle qui reviendra ». Et de citer Hélène Darroze qui avait mis toutes ses tables dans l'opération en 2012 et qui a choisi de faire deux services pour s'y retrouver.

En 2012, sur les 808 restaurants inscrits, 92% étaient des indépendants (contre 57% en 2011) et 71 étaient étoilés contre 42 en 2011. On notera que 84% d'entre eux ont bénéficié d'une hausse de fréquentation.

2013 sera l'année de l'institutionnalisation. Tous au restaurant s'est installé dans le calendrier. Laurent Plantier veut passer à la vitesse supérieure. « Pour que ce message puisse vivre au-delàd'une semaine, notre site Internet tousaurestaurant.com fait peau neuve, et s'éditorialiste. Il permettra à chacun de s'exprimer tout au long de l'année (portraits de chefs, mise en avant des restaurant, des métiers…) et d'accueillir, pourquoi pas, d'autres actions communes avec les chefs autour du vin par exemple… ». Le site internet sera donc enrichi régulièrement afin d'attirer les internautes qui prendront ainsi connaissance d'informations qui leur donnera envie de se rendre à nouveau au restaurant. En 2012, 837.000 visites ont été enregistrées sur le site contre 515.000 l'année précédente.

Autre nouveauté, Tous au Restaurant doit devenir un observatoire de la restauration traditionnelle. « Afin de mieux caractériser nos « belles tables de France » et les attentes de nos clients, nous menons une étude Tous Au Restaurant avec le Gira Conseil. Cette enquête est réalisée auprès des chefs participants et de 800 « consommateurs », explique Laurent Plantier. Il s'agira autant de connaître les motivations des clients, leurs attentes, leurs comportements et la façon dont ils perçoivent les restaurants, que d'avoir la position des professionnels. Les premiers résultats seront divulgués fin mai.

L'opération en elle-même devrait prendre un tour également plus dynamique grâce à la création d'actions spécifiques montées par les chefs. Ils pourront proposer à leurs producteurs ou artisans (maraichers, poissonniers, bouchers…) de mettre en avant leurs produits, ou de dévoiler au grand public les coulisses en faisant visiter leurs cuisines, la cave. « Ce n'est pas une obligation, mais c'est une façon de valoriser son menu. Dans un esprit de partage, les chefs pourront également proposer des dégustations de vin, de produits régionaux », suggère le président de Tous au Restaurant.

Les enfants ne sont pas oubliés. Les restaurateurs peuvent, s'ils le souhaitent, mettre en place le mercredi midi un menu des enfants.« Aujourd'hui les gens vont au restaurant en famille. Il est important de sensibiliser les enfants à la cuisine, car ils sont les clients de demain. Le menu des enfants, un plat simple le mercredi, doit donner aux enfants le goût et l'envie de la gastronomie. Et il faut entretenir le côté festif de la manifestation ».

A l'initiative de deux chefs, Frédéric Vardon et François Adamski, Tous au Restaurant va lancer l'itinéraire gourmand qui va permettre aux clients de réserver dès le mois d'août un parcours de 3 restaurants pendant la semaine de Tous au Restaurant. Un pré-package avant même l'ouverture des réservations sur internet.

Afin de communiquer au mieux avec les professionnels, Laurent Plantier et l'équipe de Tous au Restaurant vont aller à leur rencontre lors de réunions organisées dans 9 villes dont deux nouvelles : Montpellier et Toulouse. Ce sont également des rencontres avec la presse pour présenter les actions menées dans chaque région. Une visibilité dont les restaurateurs doivent profiter. Les retombées médiatiques ont été chaque année impressionnantes notamment au niveau local. Une médiatisation que Laurent Plantier estime à 4,1 millions d'euros d'équivalent publicitaire avec 742 retombées presse, soit une hausse de 52% par rapport à 2011.

« Notre volonté a toujours été, depuis la première édition, que Tous au Restaurant soit un évènement national qui fédère la France entière. Les restaurateurs sont les véritables acteurs, le moteur de Tous au Restaurant, souligne Laurent Plantier. En 2013, le but est de mettre en lumière ces restaurants qui participent au dynamisme de la vie régionale et locale ».

 

  Actualités 2013