Oui, la protection de l'appellation 'restaurant' est possible !

Publié le 14/05/2013 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

actualites-licence 4L'ensemble de la profession travaille actuellement avec le ministère du tourisme sur la qualité et l'information au client. Plusieurs pistes sont évoquées dont celle proposée par le Synhorcat, qui consisterait dans la protection de l'appellation' restaurant'. Didier Chenet affirme que le principe est possible.

Tous ont pour objectif la transparence, la qualité et la valorisation du métier de restaurateur, cuisinier, chef. Quelle sera la meilleure voie ? Le Synhorcat plaide pour la protection de « l'appellation restaurant ». Cette « solution s'organise autour d'un principe : un restaurant, c'est un lieu où l'on sert à la clientèle des plats cuisinés sur place à base de produits bruts ». Et qu'est-ce qu'un produit brut ? « C'est un produit qui ne peut pas être consommé en l'état et qui nécessite une préparation et (ou) d'être cuisiné sans ajoute d'agent chimique. Un produit congelé peut être considéré comme brut dès lors qu'il n'a pas déjà été travaillé avant d'être congelé. » Le président national du syndicat, Didier Chenet, veut aboutir à quelque chose qui soit« compréhensible, visible par tous et aisément contrôlable ». Certains estiment cependant que la protection du terme n'est pas faisable. Il répond : « ce dispositif doit passer dans le cadre de la loi sur la consommation. Il faut un texte législatif. Ca ne peut pas être autrement ». Donc, une loi... Qui favorisait aussi l'emploi à ses yeux. « Les restaurants qui cuisinent sur place en utilisant des produits bruts emploient davantage de salariés que ceux qui ont recours à des produits déjà transformés ». Le Synhorcat estime en outre que la démarche est « consensuelle ». Avec, d'une part, ceux qui entrent dans l'appellation et en bénéficient et « les autres qui ne cuisinent pas à base de produits bruts, mais qui fort d'une activité construite autour d'une marque, n'ont pas nécessairement besoin de cette appellation ».Didier Chenet ajoute : « nous sommes aussi dans un esprit d'équipe. Un restaurant, ce n'est pas seulement le patron. C'est le personnel en salle ou à l'accueil… Ce sont plusieurs personnes qui oeuvrent pour le plaisir et la satisfaction du client ». Autre objectif de l'appellation : quelle soit « le marche pied pour valoriser le titre de maître restaurateur ».  Le tout devant être « piloté par Atout France »termine Didier Chenet, insistant sur la nécessité de cohérence : stratégie, communication, image...

 

  Actualités 2013