Stages en entreprise pour une reconversion professionnelle

Publié le 25/06/2013 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

emploi-licence 4Vous souhaitez vous reconvertir dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. Avant de vous lancer, vous pouvez effectuer un stage afin de voir si ce métier correspond bien à vos attentes. Ce dispositif est ouvert aux demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi, mais aussi à tous les travailleurs grâce à une convention de reclassement avec l'aide d'un cabinet de conseil privé.

Lorsque l'on est en recherche d'emploi, il s'agit d'être le plus proactif possible. Mais les entreprises ne recrutent pas toujours dans votre domaine de prédilection. Dans le cadre d'une reconversion professionnelle il est possible d'effectuer un stage. Ce stage peut s'avérer comme une opportunité pour intégrer par la suite une entreprise. Vous pouvez faire appel à un cabinet de conseil ou solliciter un stage auprès de Pôle Emploi lorsque vous y êtes inscrit.  Votre entreprise licencie, elle peut faire appel à un cabinet de conseil en lui fournissant la liste des licenciés.

Le cabinet Sodie, cabinet de conseil privé qui fait partie du groupe ALPHA, accompagne principalement des personnes en transition professionnelle. Il s'agit d'un cabinet partenaire de Pôle Emploi qui vous permettra de vous aider dans la recherche d'un stage. Pôle Emploi peut quant à lui adresser des orientations (des dossiers de demandeur d'emploi) et le cabinet conseil va alors prendre le relai, et accompagner le salarié au même titre que Pôle Emploi. Ce sont deux organismes qui travaillent en collaboration, suivant un même objectif. 

Ces stages sont principalement d'une durée de 15 jours. Il n'existe pas un nombre défini de stages par personne, le tout étant que la demande de stage corresponde à une démarche cohérente de la part du licencié (réalité du marché, capacité personnelle…). Le projet doit être réaliste et réalisable. 

Les formalités
La seule formalité qui sera demandée est de signer une convention. Cette convention tripartite est obligatoirement signée (et c'est le seul document obligatoire). C'est le Pôle Emploi ou l'organisme de conseil privé qui délivre la convention, elle n'est pas à l'initiative de l'entreprise accueillant un stagiaire, ni même à l'initiative du stagiaire. 

- Convention dans le cadre d'un congé de reclassement
Si le salarié est encore dans son entreprise, le stage va se faire par le biais d'un congé de reclassement. On appelle alors la convention, Convention de détachement (le salarié, par le biais d'un conseil privé, peut demander à son employeur son accord pour le détacher de l'entreprise pendant quinze jours pour qu'il puisse effectuer un stage). Dans ce cas, les parties signataires sont l'employeur initial, l'entreprise accueillante et le salarié stagiaire. 

- Convention dans le cadre d'un CSP (contrat de sécurisation professionnelle) – dispositif Pôle Emploi
Lorsqu'un s'agit d'un stage EMT (évaluation du milieu de travail), dispositif Pôle Emploi, la convention est alors signée par l'employeur accueillant le stagiaire, le salarié stagiaire et Pôle Emploi. 

Dans tous les cas, l'entreprise qui accueille un stagiaire n'aura rien à payer. Le stagiaire reste pris en charge par Pôle Emploi ou par l'entreprise qui licencie. 

Concernant le salarié, soit il se trouve dans le cadre d'un congé de reclassement, il percevra alors son salaire habituel, pris en charge par l'employeur initial. Soit il fait un stage dans le cadre de son inscription Pôle Emploi, et il continue alors à percevoir ses indemnités d'aide au retour à l'emploi (ARE).

 

  Actualités 2013