L'association Avenir France Tourisme prête à l'action

Publié le 22/07/2013 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

actualites-licence 4

75 - Paris Lancée en avril, l'association Avenir France Tourisme est officiellement constituée. Son président-fondateur, Jean-Michel Couve, revient sur les objectifs fixés.

Avenir France Tourisme (AFT)  s'est réuni début juillet en assemblée générale constitutive. « Ce n'est ni un syndicat, ni un comité, mais une association avec des membres qui vont cotiser et s'impliquer » explique d'entrée de jeu son fondateur, Jean-Michel Couve, député du Var, qui  bataille depuis longtemps pour donner à l'économie touristique la place qu'elle mérite en France.  Un chemin long et compliqué. Il a décidé cette fois de réunir au sein d'une même structure des élus, chefs d'entreprises, décideurs, universitaires, spécialistes ou non de l'industrie touristique, mais qui ont tous en commun la volonté de travailler concrètement à son devenir. Un secteur qui ne se « résume pas aux vacances ou à l'hôtellerie. Presque tous les métiers dans l'aménagement du territoire sont concernés » souligne le maire honoraire de Saint-Tropez qui insiste sur son caractère multisectoriel et sur cette définition : « un touriste, c'est quelqu'un qui passe 24 hors de son environnement habituel et qu'elle qu'en soit la raison. » Avenir France Tourisme plaide pour la création d'une délégation interministérielle à la compétitivité du tourisme « Nous défendons un tourisme intégré, pluridisciplinaire, intéressant la plupart des territoires.  Un tourisme générateur d'un grand nombre d'emplois dans des domaines très divers considérés jusqu'alors comme lui étant déconnectés. » Dans la feuille de route également, la nécessité de mettre en place des observatoires touristiques territoriaux qui permettraient d'aboutir à une cohérence des actions déployées et à la fiabilisation des données chiffrées mais aussi l'instauration d'une intelligence stratégique. « A chaque crise mondiale (sanitaire, tellurique, monétaire, géopolitique…) notre tourisme national est directement touché avec des diminutions de clientèles étrangères. Nous devons apprendre à anticiper et à communiquer ». L'AFT propose ici la création d'un pôle Vigitourisme qui regrouperait des représentants de l'Etat, des collectivités et des entreprises. Le tourisme social et associatif comme le tourisme 'ultramarin' sont également dans la visée. Lors de la réunion, un bureau provisoire a été nommé (lire plus bas). Les travaux débuteront à partir d'octobre. « Chaque groupe constitué autour de son rapporteur aura en charge de conduire des débats, faire des recherches, auditionner et organiser des visites de terrain et d'entreprises. » Un calendrier a été fixé avec un rendu des premiers travaux au printemps 2014. « Je le regrette, mais nous n'arrivons pas à avoir, en France, une politique nationale du tourisme. Pour y parvenir, nous devons changer de mode de fonctionnement et aborder le tourisme de manière différente et plus large. Avoir une ligne de conduite aboutirait dans un temps raisonnable à de nouveaux projets de développement. Une telle réforme pourrait amener à une croissance de 1 à 2 points de PIB dans les deux ans, à la création de très nombreux emplois, à l'enrichissement de la plupart de nos territoires et à une forte valorisation de l'image de la France à l'étranger ».

 

  Actualités 2013