Simple et écologique, optez pour le titre-restaurant numérique

Publié le 25/09/2013 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

actualites-licence 4

Le gouvernement va publier à l'automne le décret qui, dans le cadre de la loi de simplification administrative, va légaliser le titre-restaurant numérique.

Les restaurateurs ont le choix entre plusieurs solutions : une ixième carte de paiement ou une application sur Smartphone. Les principaux opérateurs de titres (Endenred, Chèques Déjeuner, Sodexo avec Natixis) ont opté pour la carte, avec un nouvel entrant Monéo Resto, et profitent de cette aubaine, pour augmenter le taux des commissions. Aussi une jeune start-up, Resto Flash, constatant l'ampleur du marché des titres-restaurants (5,5 milliards d'euros) a décidé de proposer une alternative intéressante pour les restaurateurs : plus rapide, plus économique et plus écologique, via les Smartphones.

Cette petite entreprise créée par Emmanuel Rodriguez-Maroto a conçu un système tellement pratique qu'il devrait rapidement mettre le titre-restaurant en papier au rencart. 

Un dispositif pour réduire les files d'attente

L'entreprise qui veut faire bénéficier ses salariés du titre-restaurant numérique, dispose d'un compte spécial chez Resto Flash avec un sous-compte pour chaque salarié qui a opté pour ce mode de paiement. Ce dernier pouvant choisir de mixer les solutions : papier, carte ou Smartphone. Son sous-compte est alimenté chaque mois de la valeur correspondant aux titres-restaurants auxquels il a droit. Lorsque le salarié veut utiliser un titre-restaurant pour payer son repas, il saisit sur une application installée dans son Smartphone le montant à payer (dans la limite de 2 titres-restaurants par personne). Puis son Smartphone grâce à un QR code transmet ce montant au terminal installé chez le restaurateur. La transaction, quasi instantanée, ne prend que 2 secondes. C'est un très gros avantage pour réduire les files d'attente lors du rush dans les établissements où ce mode de paiement peut représenter jusqu'à 60 % des règlements.  

Des avantages pour les clients

Avec le numérique, la transaction s'effectue au montant réel, il n'y a plus, comme sur les titres papier, de problème d'écart entre la valeur faciale du titre et le montant de l'addition. La non restitution de la différence même si elle est légale est toujours mal vécue et délicate à gérer dans la relation avec ses clients. Aussi la transaction au montant réel est un vrai plus pour le salarié. Lorsque l'on sait qu'en moyenne chaque salarié perd, avec les titres périmés, environ 80 € par an. Le numérique préserve un bel avantage de rémunération pour l'ensemble des salariés concernés. Enfin, il a été estimé que la numérisation des titres-restaurants permettra des économies de gestion d'un montant annuel de l'ordre de 200 millions d'euros pour les entreprises françaises.

Mieux qu'un simple moyen de paiement, le dispositif Resto Flash est aussi un outil de fidélisation des clients. Emmanuel Rodriguez-Maroto et son équipe ont fait plusieurs développements qui permettent de faire parvenir aux salariés des bons plans. Ils lui permettent également de consulter les menus du jour, ou d'être informé des promotions. Et même, un dispositif astucieux permet d'organiser un repas entre collègues. 

 

Un gain de temps et d'argent pour le restaurateur

Pour le restaurateur, ce dispositif permet de gagner beaucoup de temps : déjà le temps stratégique que nous venons d'évoquer lors du paiement, mais aussi lors des opérations de clôture de caisse. Contrairement aux titres papier dont le comptage puis l'enregistrement sont long et fastidieux, avec le numérique, l'opération se fait automatiquement. Le restaurateur dispose d'un compte qui est crédité à chaque transaction. A partir de ce compte, il peut produire instantanément un relevé détaillé exact. Enfin c'est le restaurateur qui choisit à quelle fréquence le montant des titres-restaurants reçus lui est versé. Sa trésorerie est accélérée et les économies de gestion, pertes, vols hors commission ont été estimées à 200 millions d'euros annuels pour l'ensemble de la profession.

Pas de nécessité non plus d'aller déposer les titres-restaurant à un point relais, tout se fait entre ordianteurs.

Le coût pour le restaurateur est moins élevé qu'avec le titre papier dont la commission est en moyenne de 2,4 % plus 1 à 2 % de frais fixes de traitement ou la carte dont la commission s'élève à 3,8 % plus 3 centimes par transaction. Le dispositif Resto Flash coûte 1,75 % de commission plus la location du terminal de paiement par QR code de 6,9 € par mois, soit en moyenne 2 % des transactions 

Une dématérialisation vertueuse pour l'environnement

Sur le plan écologique, le passage au numérique des titres-restaurants permettra d'économiser :

- 15 000 tonnes de papier ;

- 8 000 tonnes de CO2 ;

- 120 000 litres d'encre et des centaines de kilos de métaux lourds.

Enfin le terminal de paiement est conçu en matériaux recyclables, ce qui lui permet d'être entièrement recyclé.

Resto Flash a débuté son implantation en région parisienne, dans les zones à forte densité de cols blancs, pour progressivement s'étendre à toute la France. 

 

  Actualités 2013