La CPIH et l'Apiih mettent noir sur blanc leur volonté d'union

Publié le 23/10/2013 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

actualites-licences4

Nantes (44) La CPIH et l'Apiih ont signé, à l'occasion du salon Serbotel, une convention qui doit entraîner, au plus tard, en juin 2014, la fusion des structures.

Nouvel épisode dans l'évolution du parc patronal syndical avec la signature, hier, lundi 21 octobre, d'un texte entre la Confédération des professionnels indépendants de l'hôtellerie (CPIH) et l'Association des professionnel indépendants de l'industrie hôtelière (Apiih), qui doit aboutir à la création d'un seul et même organisme en juin 2014. Le principe avait été annoncé officiellement à Paris, début septembre et l'émargement de l'accord, prévu à Nantes – point de départ de la scission entre l'Umih et le département de Loire-Atlantique, présidé par Philippe Quintana, à la suite du tumultueux congrès national de l'Umih de 2009 – avait valeur de symbole. Dans l'escarcelle, les indépendants. Et seulement les indépendants affirment d'une seule voix le président de l'Apiih et Gérard Guy, président national de la CPIH.  « Nous voulons, par cet acte, montrer la force vive de l'hôtellerie et de la restauration indépendantes. Nous fixons les contours d'un maillage géographique incontournable, une véritable représentativité nationale de l'entreprise indépendante qui recouvre tous les métiers du secteur » a-t-il indiqué avec force, rappelant les nombreux enjeux qui attendent les TPE et les PME à l'horizon 2014 et 2015. « Nous voulons pouvoir peser très fort sur l'échiquier politique, défendre ces hommes et ces femmes qui se battent au quotidien pour leur affaire, pour leurs employés et pour la pérennité des entreprises à taille humaine qui sont les leurs et créent cette diversité culturelle et historique propre à la France ». Pour y parvenir, un seul moyen, "l'union". Philippe Quintana, qui a réitéré sa volonté d'abandonner ses fonctions syndicales l'année prochaine pour se recentrer sur ses activités professionnelles, dès lors que la fusion sera effective, estime que ce rapprochement aura toutes les chances de réussite ainsi constitué. « Nous avons, en Loire-Atlantique, donné naissance à FairBooking, nous avons obtenu des horaires intelligents pour les établissements de nuit, nous avons lancé l'association 'bars bar' »… Et « nous nous sommes aussi opposés par le passé, jusqu'à l'obtention de mesures ou dispositifs qui allaient toujours en faveur du département » a indiqué à son tour Yvonnick Briand, président de la CPIH 85-44. La phrase n'est pas anodine. Les deux structures vont devoir mettre en place un réaménagement territorial dans la région. Tout comme il va falloir, à l'échelon national, décider sans doute d'un nouveau nom. Si la CPIH bénéficie d'une antériorité incontestable et d'un poids certain dans le paysage national, la volonté de son dirigeant est d'être à l'écoute de chacun, y compris des entrants. Celui-ci l'a redit à Nantes en ajoutant : "nous avons les mêmes intérêts, préoccupations, impératifs et nécessités. Et nous tendons vers les mêmes objectifs." Rendez-vous dans sept mois.

 

  Actualités 2013