Joël Robuchon arrive à Bordeaux à la rentrée

Publié le 18/11/2013 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

actualites-licence 4

L'Hôtel de Bernard Magrez – Restaurant Joël Robuchon, projet ambitieux d'un hôtel de luxe couplé à une offre de restauration visant les 3 étoiles Michelin, est reporté en septembre, peut-être octobre.

Bernard Magrez, l'homme aux quarante châteaux et domaines à travers le monde, est en passe de réaliser son rêve qu'il partage avec sa fille Cécile Daquin, co-présidente du directoire du groupe Bernard Magrez : créer un lieu unique, une vitrine du Bordelais et de ses vins magnifiée par une cuisine d'exception. « Nous avons eu la chance de pouvoir acheter la maison Léon Duguit, un hôtel particulier du XIXeme siècle, à deux pas de l'Institut culturel Bernard Magrez, confie Cécile Daquin. Nous rassemblons ainsi l'art, les vins, la haute gastronomie et l'esprit cocooning dans cet hôtel qui comprendra aussi 6 suites. Avec l'ouverture dans trois ans de la Cité des civilisations du vin, Bordeaux va connaître un afflux de clients mondiaux qui chercheront des prestations haut de gamme. L'oenotourisme est une activité qui se développe et dans laquelle nous sommes déjà présents avec le Château Pape Clément ou La Tour Carnet. Créer cet hôtel-restaurant, c'est aller au bout de notre démarche". 

Un investissement de 6 millions d'euros

Le début des travaux est prévu pour la fin décembre. La maison Duguit va subir une métamorphose qui durera au moins 6 mois. « Mon père et moi sommes passionnés par la période Napoléon III. Nous achetons des meubles et objets de cette période depuis de longues années et nous allons les disposer dans l'hôtel. Nous voulons de l'authenticité. Notre architecte Frédérique Fournier travaille dans cet esprit pour la décoration », explique Cécile Daquin.

Un investissement de 6 millions d'euros.

A Bordeaux, le chef le plus étoilé au monde signera la carte de deux prestations bien distinctes : un lounge (style Atelier dans l'esprit) avec 45 places, un petit espace bar, banquettes capitonnées et tables basses et un ticket moyen accessible (un plat + un verre de vin entre 35 et 40 euros) ; et un restaurant gastronomique de 35 places réparti sur deux salons dont une impressionnante bibliothèque recelant les chefs d'oeuvre de la littérature française. 

 « Le restaurant sera luxueux mais sans chichi, ni cérémonial imposant et on s'y sentira bien, promet Joël Robuchon. Quant à la cuisine, animée par une brigade de trente personnes, nous allons privilégier les produits du terroir et en tirer le meilleur. L'important dans notre métier, est de rendre la simplicité exceptionnelle. Un art difficile. La cuisine sera bien sûr au niveau trois étoiles, mais c'est au Michelin seul qu'il appartient de décider ». 

A L'Hôtel de Bernard Magrez –Restaurant Joël Robuchon, les vins seront évidemment à l'honneur. « Nous composons une carte des vins qui comprendra la totalité des grands crus du Bordelais sans exception. C'est essentiel pour la promotion de notre région. Mais nous aurons aussi des bourgogne, des champagnes... La carte ressemblera plutôt à un livre, souligne Cécile Daquin avec humour. Et surtout, les prix des vins seront raisonnables et abordables. »

 

  Actualités 2013