L'effet Coupe du monde 2014 : 42 % achètent des repas à livrer ou à emporter

Publié le 23/06/2014 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

conjoncture-licences4

CHD Expert s'est intéressé aux effets de la coupe du monde sur les habitudes de consommation des français comparés à nos voisins italiens, les soirs de matchs. Résultats.

En France, CHD Expert a constaté un plus fort taux d'intérêt pour les matchs de l'équipe tricolore en 2014 avec un taux de 87%, contre uniquement 65% en 2010. Malgré cette nette amélioration, la France reste loin derrière nos voisins Italiens avec un taux de suivi de La Squadra Azzurra proche des 100 % ! Même constat durant la coupe du monde 2010, près des deux tiers des français qui suivent les matchs, le font à la maison et environ 18% se déplacent chez des proches. Mais c'est seulement 17 % des spectateurs qui vont regarder des matchs « hors domicile » (vs 39 % en Italie), que ce soit dans un bar, un restaurant, un hôtel ou sur un écran géant installé pour l'occasion. Une légère amélioration de 1 point par rapport à 2010. Le lieu privilégié restant toujours le bar avec 8% d'adeptes (vs l'Italie où c'est l'écran géant qui domine).  

Le repas des répondants qui regardent le match à la maison ou chez des amis est préparé (ou commandé) par celui qui reçoit pour 2/3 des spectateurs concernés. 42 % achètent des repas à livrer ou à emporter, et si l'on fait un focus sur les répondants âgés de 18 à 34 ans, ils sont logiquement les plus nombreux à s'orienter vers cette solution. C'est la pizza qui prévaut très logiquement, (53 % d'entre eux), alors que 34 % choisissent d'autres thèmes de « fast food », suivie par les sushis (8%). "Malgré une grande majorité des Français qui continue à regarder les matchs « à domicile », la fréquentation des Cafés Hôtels Restaurants qui diffusent les matchs dans leur point de vente progresse légèrement. Un signe positif pour le secteur qui a besoin de marquer des points dans une période plus que négative, selon Nicolas Nouchi, directeur général de CHD Expert. Au-delà d'une ambiance inégalable, voir un match dans un café ou un restaurant génère une fréquentation et un panier moyen presque deux fois supérieur à la moyenne, dans un contexte où un consommateur français a pris l'habitude de regarder chaque euro dépensé. Allez les bleus !"

 

  Actualités 2014