En Île-de-France comme en Paca, la fréquentation touristique est en baisse cet été

Publié le 04/09/2014 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

conjoncture-licences4

Si les étrangers sont au rendez-vous cet été, les Français en revanche boudent la capitale depuis le début de l'année. Sur la Côte d'Azur, l'absence de nombreux clients russes et asiatiques s'est fait sentir.

Si la fréquentation touristique a été élevée depuis le début de l'année en Île-de-France, elle est néanmoins en retrait de - 1,1 % au premier semestre 2014, comparé à 2013, et est restée stable pendant l'été. Les touristes étrangers sont au rendez-vous, mais les Français, pour des raisons économiques principalement, boudent la capitale depuis le début de l'année. Pendant la première quinzaine d'août, le taux d'occupation des hôtels franciliens a avoisiné 85 % (en hausse de 6,4 points par rapport à l'an dernier), et a même dépassé la barre des 90 % les samedi 9 et vendredi 15 août.

Malgré la complexité de la conjoncture, les perspectives pour le deuxième semestre sont bonnes, confirmant une année de fréquentation élevée, quoique légèrement en retrait par rapport à 2013. Le tourisme de loisirs devrait être très actif, dynamisé par une clientèle française plus présente en raison d'une programmation culturelle foisonnante (réouverture du musée Picasso, rétrospective Jeff Koons, inauguration du bâtiment LVMH).

Paris, destination prisée des clientèles du Moyen-Orient

L'un des faits marquant de 2014 est la hausse du nombre de touristes en provenance du Moyen-Orient à Paris (+ 26,2 %). Dans une moindre mesure, le marché chinois a également bien progressé (+ 8,2 %), en se concentrant sur Paris au détriment du Grand Paris. Les Espagnols, qui avaient déserté la capitale pour cause de crise économique, sont de retour (+ 2,4 % dans le Grand Paris), et on enregistre un retour également des Américains - la première clientèle étrangère de Paris -, qui profitent de la bonne reprise économique aux États-Unis. Les Allemands (- 13,1 %), les Russes (- 8,1 %) et les Japonais (- 4,8 %), connaissent en revanche un recul de fréquentation significatif.

Sur la Côte d'Azur, baisse de fréquentation générale

Sur la Côte d'Azur, malgré une météo contrastée, la fréquentation estivale a résisté mais affiche tout de même d'une baisse de 2 % sur la saison estivale par rapport à 2013. Le taux d'occupation (TO) des hôtels et résidences de tourisme est satisfaisant, aux alentours de 75 % en juin (identique à 2013), de 77 % en juillet (- 2 points par rapport à 2013), avec un pic en août où les hôtels affichent 86 % de TO, en retrait de 0,5 point par rapport à 2013. 

D'après le comité régional du tourisme Paca, la structure de la clientèle est également différente de celle de l'an dernier. Si les Français sont venus plus nombreux (+ 1 % en nombre de nuitées) mais en dépensant moins (- 25 %), les visiteurs en provenance d'Europe de l'Est - hors Russie et Turquie - sont en progression, de même que les Italiens (+ 5 %), qui sont toujours la première clientèle étrangère en saison estivale. Comme à Paris, la clientèle Russe est en retrait (- 5 % des arrivées et - 15 % des nuitées), de même que les clientèles asiatiques (- 13 % fin juillet). Ces absences n'ont été qu'en partie compensées par la clientèle du Moyen-Orient, très présente sur la Côte d'Azur durant l'été.

 

  Actualités 2014