Baromètre Deloitte-In Extenso : l'hôtellerie parisienne impactée en janvier

Publié le 09/03/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

conjoncture-licences4

Au-delà de la destination parisienne, l'hôtellerie française a signé un bon mois. Elle a été portée par quelques destinations où l'activité événementielle et de congrès a été importante.

D'après le baromètre Deloitte-In Extenso, l'hôtellerie parisienne a été impactée par les événements dramatiques de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes. L'occupation des hôtels est en net retrait en janvier, avec une baisse de 3 % à 6 % pour la plupart des catégories. L'impact est particulièrement visible sur les catégories les plus prestigieuses - hôtels de charme et de luxe - dont la clientèle à forte composante étrangère a préféré remettre son voyage. Cependant, le recul de la fréquentation aurait pu être davantage marqué après ces drames. La destination a su rebondir et rassurer les clientèles étrangères. De même, la clientèle de séminaires et de congrès est venue. Les manifestations prévues n'ont globalement pas été annulées. L'hôtellerie haut de gamme signe d'ailleurs la seule progression de chiffre d'affaires de la destination.

Des performances encourageantes en province

Le recul de la destination parisienne est marquant et tend à éclipser le reste du marché hôtelier. Pourtant, les performances sont intéressantes et même encourageantes en province. L'hôtellerie économique à haut de gamme enregistre une véritable progression du chiffre d'affaires. L'occupation et les prix moyens progressent, signe que la demande a été soutenue. Il en va de même pour la Côte d'Azur, même si c'est surtout la progression de la fréquentation qui a tiré vers le haut le marché. Seule exception dans ce paysage, l'hôtellerie de luxe. Elle enregistre une baisse d'activité aussi bien en province que sur la Côte d'Azur. La clientèle étrangère, marquée par les événements parisiens, a certainement redouté des faits similaires ailleurs en France. 

Les tendances de la province sont donc positives. Cependant, le dynamisme a surtout été porté par quelques zones, notamment par certaines agglomérations. Lille, Lyon ou Montpellier ont ainsi enregistré de très nettes progressions des indicateurs. Ces destinations ont eu un programme événementiel important en janvier qui a favorisé l'activité hôtelière, comme souvent lors les années impaires. 

 

  Actualités 2015