Baromètre Deloitte - In Extenso : léger mieux en mars pour l'hôtellerie française

Publié le 18/05/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

conjoncture-licences4

Sans enregistrer de performances exceptionnelles, le mois de mars permet de clore le premier trimestre sur une note positive, notamment pour l'hôtellerie parisienne. Le phénomène est particulièrement sensible pour les établissements économiques et milieu de gamme, voire pour les hôtels haut de gamme.Selon le baromètre Deloitte - In Extenso, l'hôtellerie française a enregistré une progression des chiffres d'affaires hébergement en mars après le recul enregistré en janvier et la stabilisation du mois de février. Ce résultat est le fruit d'une progression des taux d'occupation et d'une stabilisation des prix moyens.L'hôtellerie milieu de gamme marque la progression la plus nette (8,3 %) tandis que les catégories supérieures voient se ralentir la dégradation de leurs performances, après les baisses très marquées des deux premiers mois de l'année. Les mois à venir seront essentiels pour la catégorie luxe, pour rattraper le retard important enregistré au premier trimestre.Progression pour l'ensemble des catégoriesL'hôtellerie parisienne retrouve des couleurs après un mois de janvier impacté par les attentats et un mois de février incertain. Toutes les catégories enregistrent des progressions sensibles pour terminer le premier trimestre dans le vert ou, au pire, à l'équilibre.Le constat est sensiblement équivalent en province avec des progressions constatées sur l'ensemble des catégories d'établissements en mars et un trimestre qui se termine en positif. Les établissements haut de gamme sont ceux qui voient leurs performances progresser le plus significativement. L'hôtellerie de luxe progresse timidement sur ce mois de mars mais, comme à Paris, ce léger rebond ne suffit pas à compenser les reculs des deux premiers mois.

 

  Actualités 2015