Pas d'embellie pour la profession au 1er trimestre selon l'Observatoire GNI/i+c

Publié le 18/05/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

conjoncture-licences4

L'Observatoire des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs GNI/i+c vient de livrer son analyse. Il constate que « l'activité de la filière HCR continue de se dégrader en début d'année 2015 » malgré « un contexte moins tendu » à la lecture des chiffres de l'Insee. Le chiffre d'affaires global de la filière est en baisse de 1,5% par rapport au premier trimestre 2014. Le repli le plus fort concerne les cafés-bars et les traiteurs (-4%), il est un peu moins prononcé pour les restaurants et les brasseries (- 2%) ; les hôtels tirent quant à eux leur épingle du jeu (avec seulement -0,5%).  Et la quasi-totalité du territoire* est concernée : « seuls les professionnels implantés en Alsace-Lorraine -Champagne-Ardenne dans le Sud-Est voient leur activité se stabiliser ce trimestre. Dans les autres régions, la baisse varie de -1% dans le Nord-Ouest à -5,5% dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie ».  En termes de fréquentation, « les professionnels s'avèrent partagés ». Une moitié parle d'amélioration, l'autre de détérioration ou de stabilisation. « En revanche, la part des intervenants constatant une baisse du ticket moyen reste supérieure (31%) à celle faisant état d'une hausse (22%). » En ce qui concerne les marges et la trésorerie, un 'petit mieux' apparaît : « Les deux tiers des responsables notent une stabilisation de leurs marges. Moins de 20% des intervenants constatent une baisse de cet indicateur, alors qu'ils étaient plus d'un tiers fin 2014. » Cela dit « la situation financière demeure tendue. Près de trois responsables sur dix font était d'une dégradation de leur trésorerie alors que moins de deux d'entre eux sur dix notent au contraire une amélioration ». Quelles perspectives aujourd'hui ? « Au vu des ponts et des week-ends prolongés, les professionnels anticipent très favorablement le printemps 2015. » Les plus confiants se situent en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne et en Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin. Ce léger regain d'optimisme va-t-il se ressentir sur l'emploi ? Selon l'Observatoire, les « anticipations de recrutement se renforcent » mais les difficultés de recrutement vont persister selon les dirigeants d'entreprise qui ne trouvent pas suffisamment de salariés formés aux compétences qu'ils attendent.

*L'enquête concerne l'Hexagone uniquement et a pris pour base  géographique le prochain découpage régional.

 

  Actualités 2015