La nouvelle stratégie d'AccorHotels porte ses fruits

Publié le 05/08/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

hotellerie-licences4

Les résultats du groupe hôtelier pour le 1er semestre 2015 confirment la politique de transformation lancée par Sébastien Bazin. Le chiffre d'affaires est en hausse de 5,1 % par rapport au premier semestre 2014, le résultat d'exploitation affiche + 23,8 % et le résultat net + 68 %.

Devant les excellents résultats obtenus par AccorHotels au premier semestre 2015, Sébastien Bazin, le p.-d.g. du groupe hôtelier, a évoqué la justesse de la stratégie de transformation et l'excellente mobilisation de ses équipes pour la mettre en place. Le chiffre d'affaires est en hausse de 5,1 % en données publiées (2 726 M€ contre 2 593 M€ au premier semestre 2014), le résultat d'exploitation affiche + 23,8 % et le résultat net + 68 %. Mais au-delà des résultats globaux, les données par métiers confirment également ces tendances positives. HotelServices présente un chiffre d'affaires en hausse de 8,7 % à 632 M€ (582 M€ en 2014), et HotelInvest affiche une croissance de 3,5 % (2 373 M€ contre 2 286 M€ en 2014).

Pour HotelServices, le deuxième trimestre a été très bon (+ 5,4 % de son chiffre d'affaires) en raison notamment d'un fort développement du réseau (52 hôtels pour 7 776 chambres et un total de 99 hôtels pour 15 014 chambres au premier semestre). "C'est sans compter les 150 000 chambres en pipeline, parmi lesquelles 90 % seront en contrat de management et dont 85 % se trouvent en Asie-Pacifique, déclare Sophie Stabile, directrice générale d'HotelServices France. Cela placera notre offre proche du demi-million de chambres." Autre élément de satisfaction qui joue en faveur d'HotelServices, l'ouverture de la plateforme de réservation aux hôteliers indépendants qui, quelques semaines à peine après son lancement, enregistre déjà plus de 500 demandes.

HotelsInvest, de son côté, poursuit sa restructuration et affiche désormais 85 % de son parc en catégories économique et milieu de gamme. Au cours du premier semestre 2015, 30 hôtels ont été restructurés dont 16 en location, le reste en franchise et contrat de management. Sans compter les 29 établissements du portefeuille Event Hotels, situés en Allemagne et aux Pays-Bas, dont la cession n'a pas encore été comptabilisée.

Revers en Amérique et en France

AccorHotels fait néanmoins face à quelques difficultés sur certains marchés. Les Amériques - en particulier le Brésil, dopé l'an dernier avec la coupe du monde de football -, est un marché qui a fléchi en 2015. Mais c'est surtout la France qui constitue le vrai point noir pour le groupe. Représentant près du tiers de son activité (30 %), la difficulté à y établir de solides performances pèse sur le groupe, "même si son influence tend à diminuer, précise Sébastien Bazin. Cela fait plusieurs années que nous constatons que l'activité en France reste stable avec un Ebit autour de 180 à 220 M€." Dans les pistes d'amélioration, la restauration, traditionnellement parent pauvre du groupe, pourrait jouer un rôle non négligeable. "C'est un enjeu important pour le groupe et pour la France, la restauration représentant plus du quart du chiffre d'affaires du groupe."

Au mitant de l'année, le cap reste le même pour AccorHotels : financement de nouveaux investissements numériques, poursuite de la restructuration, accroissement du réseau au travers de la place de marché et incursion sur des nouveaux marchés à fort potentiel.

 

  Actualités 2015