Tourisme à Paris : un bilan estival prometteur après un 1er trimestre morose

Publié le 02/09/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

conjoncture-licences4

L'été 2015 semble être un bon cru pour Paris, estime l'office du Tourisme et des Congrès de Paris. En dépit d'une légère baisse de la fréquentation hôtelière au 1er trimestre, les indicateurs d'activité semblent converger pour décrire un bilan estival 2015 positif, porté par la baisse de l'euro et le boom de la clientèle chinoise.

Au premier semestre 2015, 7,5 millions d'arrivées hôtelières ont été enregistrés à Paris, soit une baisse de -1,8 % par rapport à 2014. Ce repli s'explique essentiellement par les attentats de janvier, qui ont nettement impacté le premier trimestre avec une baisse des arrivées hôtelières plus importante de -3,3 %. Le second trimestre a démontré sans surprise une reprise à la hausse par rapport au 1er trimestre, en enregistrant des résultats quasiment identiques à ceux de l'année précédente qui ont permis d'atténuer la baisse de fréquentation sur le semestre dans son ensemble.

L'amélioration au second trimestre est venue du côté des étrangers et s'est fait sentir à partir du mois de mai pour se poursuivre jusqu'à l'été. En mai et juin, la progression des arrivées hôtelières étrangères parisiennes est de 1% alors qu'elle était en baisse sur les 4 premiers mois de l'année de –2,2 %.

1er marché étranger pour Paris, les touristes en provenance des Etats-Unis ont profité de la baisse de l'euro (le dollar a progressé de 26 % sur l'euro depuis mars 2014) et de la bonne santé de leur économie. Leurs arrivées dans les hôtels parisiens ont augmenté de 3,2 % au 1er semestre pour se fixer à 747 000. Au vu de la fréquentation des aéroports de Paris en juillet, cette progression s'est poursuivie durant l'été. 

Les Britanniques, second marché étranger parisien, ont suivi le même mouvement mais avec une moindre ampleur : la livre sterling s'est appréciée de 10 % face à l'euro depuis novembre 2014 et les arrivées britanniques au premier semestre n'ont progressé que de 0,2 %, mais en s'accélérant sur le début de l'été (+7,4 % en juin).

Les Chinois ont progressé de façon spectaculaire par rapport à 2014 : au 1er semestre 2015, 148 000 arrivées hôtelières ont été enregistrées ; soit un bond de 44,1 % ! (après une croissance de 12,5 % en 2014 !). L'appréciation du yuan de 26 % face à l'euro depuis avril 2014 explique cet engouement et relativise le signal négatif de sa dévaluation de 4,4 % annoncée par la banque centrale chinoise à la mi-août. Cette dévaluation intervient après le pic de fréquentation annuel des touristes chinois à Paris qui a lieu en juillet.

Si les Espagnols ont enregistré une progression timide de leurs arrivées hôtelières sur le premier semestre (+0,7 %, 192000 arrivées), les réservations aériennes (source : Forwardkeys) laissent présager une forte hausse au mois d'août,  leur mois de prédilection.

Mais certains marchés restent en retrait

C'est le cas des Japonais (-22 % d'arrivées en moins au 1er semestre) qui limitent leurs voyages à l'étranger, en raison d'un sentiment d'insécurité, alimenté par l'exécution de deux de leurs ressortissants en Syrie et les attentats terroristes dans le monde, et d'un yen bas depuis deux ans. La Russie dont la baisse des arrivées hôtelières plonge à -37,7 % pour le 1er semestre pâtit de la poursuite de ses difficultés économiques, liées notamment aux prix du pétrole, et de relations diplomatiques tendues avec l'Union européenne.

Les arrivées des Proche et Moyen Orientaux, impactées au 1er trimestre par les attentats de janvier (-8,8 %), ont enregistré une hausse au second trimestre, interrompue par le Ramadan (18 juin – 17 juillet) qui devrait impacter la fréquentation estivale des hôtels de luxe. Au global sur le premier semestre, leurs arrivées étaient en baisse de -4,7 %.

La clientèle italienne a également enregistré un repli significatif de sa fréquentation (-11,5 % d'arrivées en moins au premier semestre) en raison d'une conjoncture économique poussive. Les réservations aériennes confirment ce retrait au moment du pic d'affluence de cette clientèle en août.

Au second trimestre 2015, les nuitées d'affaires ont progressé de 18,2 % à Paris, après une baisse de -9,7 % au premier trimestre. Au final, avec 7,4 millions de nuitées d'affaires, la progression sur le premier semestre aura été de +4,2 %.

Cette hausse, liée à de timides signes de reprise économique, pourrait annoncer le retour à la croissance de la clientèle française à Paris : le nombre d'arrivées en baisse de -2,8 % pendant le premier semestre a en effet augmenté au début de l'été (+2,7 % en juin).

Un bilan estival prometteur

Aéroport de Paris a annoncé une progression de son trafic de passagers en juillet de + 4,8 % (9,5 millions de passagers), dont 6,9 % pour le trafic international (hors Europe) et +5,6 % pour le trafic Europe (hors France) et +8,1 % pour le trafic avec l'Amérique du Nord. 

Lors du week-end du 14 juillet, le taux d'occupation des hôtels parisiens a dépassé la barre élevée des 80 % pour se fixer à 81,4 % en légère baisse de -0,8 point (source : MKG Hospitality). La première quinzaine d'août, le taux d'occupation a atteint 85,2 %, en progression de 0,9 point. Un pic a été enregistré le samedi 8 août avec un taux de 91,5 % (source : MKG Hospitality).

Côté culture, la rentrée sera entre autre placée sous le signe d'Andy Warhol (Musée d'art moderne de la ville de Paris), de Picasso (Grand Palais), de Fragonard (musée du Luxembourg) ou encore d'Osiris (Institut du Monde Arabe). Autant de grandes figures mythiques  qui devraient attirer les visiteurs en nombre. Côté affaires, Maison & Objet, Equipauto, la FIAC, Batimat, sont devenus des rendez-vous incontournables qui devraient contribuer à remplir les hébergements parisiens cet automne. 

Et Paris connaîtra une fin d'année particulièrement riche : dans la dynamique liée à la  conférence sur le climat COP21 (40 000 participants du 30 novembre au 11 décembre), l'European Wind Energy Association organisera son congrès (10 000 participants, du 17 au 20 novembre). Entre ces deux évènements du 24 au 28 novembre, se tiendra le congrès de l'Association Dentaire Française (35 000 participants).

 

  Actualités 2015