Le projet de loi pour une République Numérique s'attaque à l'authenticité des avis en ligne : l'Umih rappelle la position de la profession

Publié le 05/10/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4

Le projet de loi pour une République Numérique, présentée samedi 26 septembre à Matignon, « vise notamment  à imposer aux sites internet  qui mettent en ligne des avis, d'indiquer si leur publication a fait l'objet d'un processus de vérification ». Une nouvelle avancée pour l'Umih qui rappelle que  « l'hôtellerie et la restauration sont les deux secteurs d'activité générant le plus d'avis en ligne ».  Dans ce dossier « le message des professionnels est très clair : oui aux vrais avis, non aux faux avis, non aux avis de faux consommateurs et non au chantage à l'avis. Les avis, positifs ou négatifs, doivent refléter une vraie expérience de consommation, sans diffamation, dénigrement ni injure. De leur côté, les consommateurs s'attendent à ce que les avis publiés soient réels et vérifiés. Or, sur TripAdvisor, rien aujourd'hui ne le leur garantit, alors que le site offre des avis sur 950 000 hébergements et 3 millions de restaurants dans le monde ! Le consommateur doit enfin être informé du degré de fiabilité des avis qu'il lit » insiste la rue d'Anjou. Ce projet de loi fait l'objet, jusqu'au 18 octobre, d'une contribution publique des internautes. Il sera ensuite transmis au Conseil d'Etat avant sa présentation en Conseil des ministres. Il devrait être discuté devant l'Assemblée début 2016. « D'autres dispositions du projet de loi intéressent également le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, termine l'Umih, notamment le principe de loyauté des plateformes en ligne, qui renforceraient les dispositions de la loi Macron à cet égard.»

www.economie.gouv.fr/projet-loi-numerique

 

  Actualités 2015