La Côte d'Azur frappée par de violentes intempéries

Publié le 06/10/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4

Dans la nuit de samedi à dimanche, des précipitations d'une rare intensité se sont abattues sur les Alpes-Maritimes. Les dégâts sont considérables.

Des pluies d'une rare violence se sont abattues sur les Alpes-Maritimes dans la soirée du samedi 3 octobre. Les communes de Mandelieu-la-Napoule à Nice ont été durement touchées. Le restaurant étoilé Le Moulin de Mougins paye un lourd tribut. "C'est arrivé d'un coup, vers 20 h 30, alors que le restaurant était complet. Une grosse vague est entrée par les cuisines et l'entrée du restaurant. L'eau s'est engouffrée pendant deux heures, montant jusqu'à un mètre de hauteur. On a fait monter les 60 clients à l'étage pour les mettre à l'abri. C'est une perte totale, il ne reste plus que les murs. Tout le gros matériel est perdu, le parking est dévasté. Pour l'heure, on est bloqué, on attend les experts pour faire le bilan mais on pense qu'il y en a pour quatre mois de fermeture", explique Erwan Louaisil, chef des cuisines.

À l'Amandier de Mougins, la clientèle a également été évacuée en plein service, avant que l'eau ne pénètre dans les cuisines et la salle du restaurant. "Pour le moment, on n'a pas de dégâts matériels, commente Didier Chouteau, chef de cuisine, mais quand ça va sécher, on peut craindre de voir les plinthes se décoller. Mais rien de grave comparé à nos amis du Moulin de Mougins."

À Grasse, le restaurant Lou Fassum a également été touché. "Les précipitations étaient tellement fortes que l'eau a ruisselé par le toit. On aura certainement des peintures à refaire mais vu l'ampleur de la catastrophe partout ailleurs, on relativise. On va nettoyer et rouvrir mardi en comptant sur la compréhension de nos clients", commente Emmanuel Ruz

Des rues transformées en torrents

Entre 19 heures et 22 heures, la commune de Cannes a vu ses rues se transformer en torrents. Les commerces situés sur le passage des flots ont été dévastés. "De très nombreux sous-sols ont été inondés ce qui a entrainé de grosses difficultés techniques pour les hôtels, commente Michel Chevillon, président de l'Umih Cannes Hôteliers. Les hôtels se sont retrouvés sans électricité, sans eau chaude, les systèmes informatiques hors service tout comme le wifi, internet et le téléphone, ce qui a rendu compliqué l'accueil des clients qui arrivent pour le Mipcom [festival audiovisuel qui accueille 15 000 personnes, NDLR]. Mais la profession cannoise s'est mobilisée et, dimanche soir, l'ensemble de la clientèle a pu être accueillie. La plupart des hôtels ont pu faire appel à des sociétés privées de pompage et reprendre du service, dans des conditions sinon normales, au moins correctes."

Si Nice a été moins touchée, Noëlle Faure a vu son restaurant L'Aphrodite, qui affichait complet, s'inonder en plein service. "Une rivière est entrée dans la salle, à une vitesse incroyable. Les clients se sont repliés à l'arrière du restaurant. Certains n'ont pas pu rentrer chez eux, ils sont restés jusqu'à 4 heures du matin et nous ont aidé à tout nettoyer. Heureusement, on n'a eu que des dégâts matériels."

Le président de la République, François Hollande, venu sur place dimanche, a annoncé la reconnaissance de catastrophe naturelle.

 

  Actualités 2015