La nuit fait aussi partie de l'attractivité touristique de la France

Publié le 20/11/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4Une centaine de patrons d'établissements de nuit vont participer la semaine prochaine au G20 de la nuit. Organisée dans le cadre des Trophée de la nuit, ce rallye parisien partira de l'Hôtel du Collectionneur pour faire étapes aux Bains, à la Mezcalaria, Au Comptoir Général, au Bermuda Oion, à la Brasserie Barbès, au Très Honoré, au restaurant de l'Opéra et au nouveau VIP. Si la sélection a été « difficile à faire, compte tenu de la diversité et du dynamisme des établissements de la capitale » confient les organisateurs, celle-ci a pour objectif de faire un tour d'horizon « de toutes les problématiques actuelle, illustrées par de très belles illustrations parisiennes ». Le marché de la nuit, qui comprend également aujourd'hui les Bam (bars à ambiance musicale) et les Ram (restaurants à ambiance musicale), compte 14 000 établissements dans l'Hexagone, représentant un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros et génère 75 000 emplois. « S'il y a effectivement moins de discothèques, de nouveaux établissements de vie nocturne se sont développés »  se félicite  Pierre Chambon, vice-président national de la branche café, bars et établissements de nuit de l'Umih, qui rappelle que le développement du divertissement nocturne fait "aussi partie de l'attractivité touristique de la France". Les trois grandes tendances à retenir actuellement : les animations en live (concerts live, soirées thématiques, présence de Djs ou de stars people), le fooding lounge (cartes de restauration plus qualitatives, boissons premium) et la volonté des professionnels, notamment de L'Umih avec le Sneg & Co, de lancer un mouvement pour la promotion du tourisme nocturne.

 

  Actualités 2015