Maranatha poursuit son ascension dans les Alpes

Publié le 30/11/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

hotellerie-licences4

Déjà présent dans plus d'une dizaine de stations, le groupe hôtelier ouvrira début décembre trois nouveaux établissements, devenant ainsi le premier opérateur de montagne avec plus de 1 000 chambres pour douze hôtels dans les Alpes françaises et suisses.

Le groupe marseillais Maranatha poursuit son irrésistible ascension dans les Alpes françaises débutée en 2010 à Pra-Loup. Avec bientôt douze établissements dans les Alpes (soit plus de 1 000 chambres), il est en passe de devenir le premier opérateur de montagne en France. Olivier Carvin, ancien expert-comptable et créateur du groupe, s'est appuyé sur son expérience professionnelle pour intégrer l'ensemble des métiers permettant de créer et d'exploiter un hôtel, de l'investissement financier à la gestion, en passant par la rénovation. Le groupe lève ainsi des fonds pour investir dans des hôtels, qu'il rénove et exploite. La majorité de son parc est classé 4 ou 5 étoiles. Les hôtels, rénovés de fond en comble, gardent leur nom. "Il faut conserver leur identité, ils sont connus et identifiés historiquement par la clientèle", explique Olivier Carvin.

Maranatha partage

C'est le cas du dernier-né, l'Excelsior, à Chamonix, ouvert en 1905 pour loger les ouvriers de la ligne de chemin de fer. Rénové et agrandi, il proposera désormais 79 chambres. Comme dans la plupart des hôtels Maranatha, il sera doté d'un spa Pure altitude - la marque de soins développée par Sibuet -, d'une salle de jeux surveillée, d'une table où les adolescents peuvent dîner entre eux, sans les parents. Le deuxième hôtel, Le Pic Blanc (4 étoiles de 92 chambres), rénové par l'architecte Dominique Bezes, ouvrira cet hiver à l'Alpe d'Huez. Il abordera sa première saison avec une classification revue à la hausse. Enfin, l'hôtel Saint-Charles (4 étoiles), à Val Cenis, est le tout premier hôtel du groupe a avoir été construit et non rénové. "C'était une expérience, mais la construction n'est pas notre coeur de métier", explique Olivier Carvin.

Autre annonce, Maranatha vient de créer sa propre fondation, Maranatha Partage. "Chaque euro collecté sera reversé à une association caritative. Nous voulons aider à la réinsertion, au logement, à l'alimentation, à la reconstruction de l'être humain."

 

  Actualités 2015