Les hôteliers franciliens fin prêts pour la COP 21

Publié le 02/12/2015 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

hotellerie-licences4

Pour l'accueil de la 21e conférence des parties sur le climat à Paris (COP 21), les initiatives se multiplient, des hôtels économiques jusqu'aux palaces.

Alors que la conférence internationale sur le climat (COP 21) s'est ouverte lundi 30 novembre, de nombreux hôteliers d'Île-de-France ont engagé des mesures spécifiques liées à l'événement. Au total, 277 hôtels ont été contingentés pour accueillir les participants à la COP.

Faire adhérer tous ses hôtels à la Charte 21 pour Louvre Hotels Group

Sur 277 hôtels contingentés, le groupe Louvre Hotels en possède 25, dans lesquels les initiatives se multiplient. "Nous avons aménagé certains espaces pour faciliter la détente et le travail. Par ailleurs, nous avons élargi la plage horaire dans nos restaurants de sorte que les clients qui participent à la COP 21 puissent être accueillis à toute heure", annonce la direction de la communication du groupe. Vingt-deux hôtels des 25 contingentés ont signé la charte de l'office du tourisme et des congrès de Paris 'pour un hébergement durable' comprenant une dizaine d'engagements.

Des initiatives personnelles chez Best Western

Chez Best Western, il n'y pas eu de mot d'ordre général de la part de la chaîne qui a préféré laisser l'initiative aux hôtels. "Ils ont géré les réservations en direct avec les ONG et donc mis en place l'accueil ou les services demandés", explique Olivier Cohn, directeur général de la chaîne. Rappelons qu'une dizaine d'hôtels du réseau sont détenteurs de l'écolabel.

À la SEH, une liste de bonnes pratiques

Pour le réseau SEH, les cinq hôtels contingentés devraient se conformer à un code de bonnes pratiques allant de l'utilisation de papier recyclé aux messages dans les salles de bains, en passant par l'utilisation de produits de nettoyage éco-labellisés, la production d'eau chaude via des panneaux solaires.

Les palaces rompus à ce type d'exercice

Dans les palaces parisiens, tout est sous contrôle. "La seule chose qui diffère c'est qu'au lieu d'un chef d'État, nous en aurons huit", explique un directeur, qui ajoute : "Toutes les équipes de sécurité sont mobilisées. Nous sommes totalement rompus à ce genre d'exercice."

 

  Actualités 2015