Les restaurateurs n'ont pas l'obligation de proposer des doggy bags

Publié le 06/01/2016 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4Les restaurateurs n'ont pas l'obligation de proposer des doggy bags à leurs clients, rectifie l'Umih alors que plusieurs articles parus dans la presse grand public ces derniers jours laissent entendre le contraire. « Au 1er janvier 2016, les restaurateurs sont soumis à une obligation de tri lorsqu'ils produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an, soit environ 150 à 200 couverts/jour.  Cette obligation est issue de la loi 2010-788 du 12 juillet 2010, dite Grenelle 2. La réglementation n'impose aucune obligation sur le doggy bag. Cette solution est cependant recommandée par l'Umih comme un des moyens de lutter contre le gaspillage alimentaire » précise la rue d'Anjou. Même constat au Synhorcat (GNI) qui porte notamment la valorisation des biodéchets issus de la restauration et de l'hôtellerie en région parisienne. L'initiative, conduite par un restaurateur, Stephan Martinez, fondateur de la société Moulinot, consiste à collecter auprès des professionnels parisiens leurs biodéchets, qui seront ensuite valorisés par méthanisation. L'opération a rencontré un vif succès.

 

  Actualités 2016