Le recul de l'activité, depuis les attentats du 13 novembre, touche toute la France

Publié le 19/01/2016 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

conjoncture-licences4

L'enquête CHD Expert réalisée en décembre sur l'état de la restauration et de l'hôtellerie en France confirme un net recul de l'activité depuis les attentats qui ont touché Paris et Saint-Denis, le 13 novembre dernier.  Le phénomène touche l'ensemble de l'Hexagone.  65% des restaurateurs constatent une baisse de fréquentation de leur établissement. Novembre 2015 accuse un déficit de 24% par rapport à novembre 2014.  « Le constat est similaire pour les hôteliers : ils sont 56% à constater que la fréquentation n'est plus la même depuis les attentats, et qu'elle aurait chuté de 29% par rapport à la même période l'année dernière. » Les chiffres d'affaires sont évidemment en recul. « 68% des restaurateurs déclarent que leur chiffre d'affaires a baissé de 16% en novembre 2015 par rapport à novembre 2014 ». Idem pour 65% des hôteliers avec une chute moyenne de 14%.

A quand le retour à une activité normale ?

CHD Expert est allé plus loin en questionnant les professionnels sur les moyens qui permettraient de redresser la barre : « Une solution pourrait être de rassurer les consommateurs en renforçant les mesures de sécurité au sein des différents établissements (contrôle à l'entrée, caméras et vidéos de surveillance, fermeture des accès...). Pourtant 95% des restaurateurs et 86% des hôteliers déclarent ne pas avoir mis en place de telles actions. » CHD Expert analyse de la manière suivante ce chiffre : « au-delà du coût, l'effet sécurité souhaité peut se transformer en craintes pour le consommateur qui va encore plus déserter les lieux surveillés ». Les offres promotionnelles peuvent-elles relancer la machine rapidement ? Les professionnels sont hésitants. « Un peu plus de 3 restaurateurs sur 10 ont tenté de mettre en place des moyens spécifiques pour relancer leur fréquentation : relances clients sur les réseaux sociaux (17%), ou par email, évènements spécifiques ou encore diminution des prix pour 4%d'entres eux. Les hôteliers se sont montrés plus actifs, ils sont 44% à avoir mis en place diverses actions promotionnelles pour booster leur fréquentation (discount sur des sites de référencement hôteliers ou sur leur site internet, promotions sur les réseaux sociaux...). » Quand va-t-on revenir à une activité 'normale' ? Les craintes persistent : « Un peu plus de 3 restaurateurs et hôteliers sur 10 ne ressentent aucune évolution depuis les attentats ». Quant aux français, ils ne « savent majoritairement pas se prononcer sur un retour à la normale de leur consommation ».  Pour Nicolas Nouchi, directeur général de CHD Expert Europe : « Cette tendance conforte une réalité identifiée au sein de notre étude consommateurs, avec un impact plus net en termes de fréquentation et de recettes. Une reprise est envisageable, mais au rythme identifié au sein de notre baromètre et exclusivement sur une restauration du midi. L'enjeu reste, comme nous le précisons depuis plus de 2 ans, la restauration du soir. Seul un retour à la fréquentation vers des tickets moyens plus élevés et plus "rentables" favorisera la reprise. Les données collectées sur cette étude nous confirment notamment que la peur générée par les attentats a déjà impacté le service du soir et va encore le faire pour une période indéfinie. Il en sera de même en hôtellerie, pour les week-end touristiques de courte durée que le consommateur va encore repousser pendant quelques mois ou privilégier une autre solution que l'hôtellerie classique. »

 

  Actualités 2016