Restauration rapide : « 2015 reste une année difficile »

Publié le 01/02/2016 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

restauration-licences4

La fréquentation a été meilleure en 2015 en dépit d'un environnement hostile marqué par une économie en berne et les doubles attaques parisiennes. Pour NPD Group, des améliorations sont à prévoir pour 2016 et 2017.

Selon The NPD Group, le bilan 2015 de la restauration commerciale reste en demi-teinte. Profondément marquée par un climat hostile (conjoncture, doubles attentats parisiens), l'année a débuté sur un premier trimestre très compliqué avec un recul de 1,3 % en restauration commerciale) mais s'est toutefois refermée sur une amélioration prometteuse en termes de fréquentation. Concrètement, si le nombre de visites global diminue de 0,5 % en 2015 en cumul (contre -1,2 % en 2014)  - soit 5,51 milliards de visites sur les douze derniers mois, le marché se stabilise par rapport aux années précédentes. La dépense moyenne reste également stable à 7,4 € en ligne avec une inflation nulle en 2015 - après une progression de 1,5 % entre 2013 et 2014.

"Le choc des attaques « Charlie » a impacté tous les circuits en début d'année 2015. Les visites en restauration commerciale ont chuté de 1.3 % au 1er trimestre, explique Maria Bertoch, experte de la division Foodservice pour l'Europe pour The NPD Group. Le retour « à la normale » revint peu à peu, avec un 3ème trimestre timidement positif en fréquentation (+ 0,4 %). Mais les événements parisiens de fin d'année ont stoppé net ce retour à la stabilité. Toutefois, l'effet « 13 novembre » a été moins stigmatisant pour le secteur, notamment grâce à l'engagement des parisiens et l'esprit « Tous en Terrasse » faisant de la fréquentation des bars et des restaurants un acte de Résistance.  »

Vers une embellie du secteur ?

"Si 2015 reste une année difficile, les prédictions de The NPD Group pour l'année 2016 font part d'une amélioration pour les deux segments clés : la restauration rapide et la restauration à table, dit Maria Bertoch. Selon nos pronostics, 2017 devrait d'ailleurs être la première année de croissance en visites depuis 2011 avec une fréquentation attendue en progression de 0.3 %. Le développement du marché dépend, bien sûr, de la situation économique, mais l'intérêt des investisseurs étrangers dans le domaine de la restauration montre que la France a encore du potentiel de croissance. »

 

  Actualités 2016