Une excellente année 2015 pour AccorHotels

Publié le 19/02/2016 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

hotellerie-licences4

Le chiffre d'affaires du groupe hôtelier enregistre une progression de 2,3 %, le résultat d'exploitation de 10,6 %, et le développement s'est accéléré avec l'intégration de 229 hôtels (soit 36 172 chambres).

Année en année, AccorHotels améliore ses performances. "Nos résultats sont bons, voire très bons", a annoncé Sébastien Bazin, président du groupe, lors de la présentation des résultats le 18 février. L'année 2015 a été marquée par des initiatives nouvelles, prises souvent de façon opportuniste, explique-t-il, "malgré un environnement particulièrement chamboulé, mais en préservant les valeurs et l'ADN du groupe".

En termes de résultats, tous les indicateurs sont au vert. Le chiffre d'affaires, à 5 581 M€, est en hausse de 2,3 % en données publiées (+ 7,3 % pour HotelServices et + 0,4 % pour Hotels Invest). En Europe, les bonnes performances des hôtels en Allemagne et au Royaume-Uni ont compensé l'activité des hôtels français, en retrait de 0,5 %, sur l'année et de 6,6 % au dernier trimestre, suite aux attentats du 13 novembre. D'autre part, les bons résultats enregistrés en Asie-Pacifique masquent de mauvais chiffres au Brésil. 

En 2015, HotelServices a agrandi son réseau et propose désormais une offre de plus d'un demi-million de chambres (229 hôtels et 36 172 chambres ayant été ajoutés au cours de l'année). HotelInvest poursuit la restructuration de son portefeuille avec d'importantes transactions (cessions et ventes), notamment avec Eurazeo.

Le Plan digital lancé en novembre 2014, avec une enveloppe de 225 M€, a fait l'objet de développements spécifique. Un effort particulier a été porté sur le mobile. Même effort porté sur le Club AccorHotels, passé de 18 à 25 millions de membres, augmentant la part de réservations directes pour le groupe de + 3 %. Enfin, le rachat de Fastbooking en juin 2015 a permis de lancer la place de marché et d'ouvrir aux hôtels indépendants sa plateforme de distribution. Depuis son lancement, 500 hôtels sont déjà dans le réseau, et 3 000 sont attendus d'ici à fin 2016.

Des décisions stratégiques indispensables

Enfin, les trois grandes décisions stratégiques prises en 2015 ont également renforcé la place d'AccorHotels dans le paysage hôtelier international. Tout d'abord, l'accord passé avec Huazhu ouvre le territoire chinois au groupe français qui pourra y implanter ses marques. Une nouvelle société a été créée par AccorHotels pour les marques de luxe et haut de gamme (Huazhu a acquis 29 % des parts), ainsi qu'une master franchise chargée de développer les marques économique et milieu de gamme. Toutefois, la récente montée de Jin Jiang, autre groupe chinois, au capital d'AccorHotels propriétaire de Louvre Hotels Group, principal concurrent d'Accorhotels pourrait jouer les trouble-fête dans ce panorama.

Autre décision stratégique prise en 2015, l'acquisition en décembre de FRHI qui renforce le réseau luxe d'AccorHotels grâce aux marques Raffles, Fairmont et Swisshotel. Le rachat, onéreux certes "mais réalisé aux conditions du marché", est toutefois considéré  comme une bonne opération, car elle ouvre à AccorHotels les portes du marché américain où se situent la plupart des hôtels Fairmont et de l'Asie-Pacifique, avec la marque de luxe Raffles. 

Enfin, le projet Nova permet à AccorHotels de réunir au sein d'une nouvelle entité (dont il détiendra 30 % du capital), 85 hôtels qui bénéficieront de conditions d'exploitations homogènes. Cette stratégie est destinée à assurer la meilleure rentabilité des actifs qui y figurent.

Une année 2016 encore meilleure

Pour 2016, malgré les incertitudes dues au contexte géopolitique mondial, AccorHotels reste confiant et se prépare à passer une très bonne année. "Nous avons la taille, nous possédons les talents, nous avons pris les bonnes initiatives", a assuré Sébastien Bazin, Le début d'année semble avoir bien commencé, avec l'acquisition d'Oasis et de Squarebreak, deux start-up représentant des plateformes collaboratives.  Des transactions qui montrent l'intérêt du groupe pour ces nouveaux acteurs, loueurs de meublés, auxquels il peut apporter son talent d'opérateur hôtelier. Une attitude réaliste, en lien avec l'évolution des comportements des clients, mais toutefois éloignée de l'hôtellerie classique. 

 

  Actualités 2016