La Cité Internationale de la Gastronomie s'installera dans le Grand Hôtel-Dieu à Lyon

Publié le 30/03/2016 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

restauration-licences4

Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et Régis Marcon, chef 3 étoiles et président du Comité stratégique de la Cité internationale de la Gastronomie ont présenté les grandes lignes de ce projet dont l'ouverture est prévue en décembre 2018

La Cité Internationale de la Gastronomie fera partie d'un vaste ensemble qui prendra place dans le Grand Hôtel-Dieu de Lyon. Dans ce bâtiment classé aux monuments historiques, 3600 m2 lui seront consacrés, aux côtés du Grand Hôtel InterContinental (143 chambres, 13500 m2), du centre de convention (2700 m2) géré par l'hôtel, des bureaux (13600 m2), des logements et des commerces (17000 m2). Propriété du Crédit Agricole Assurances en partenariat avec la Caisse régionale de Crédit Agricole de Centre-Est, le Grand Hôtel-Dieu va devenir un nouveau pôle d'attraction de la ville avec 200.000 visiteurs annuels attendus. Avec le soutien de la Ville de Lyon, de la Métropole de Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Les travaux de rénovation, confiés à Eiffage, commencent courant avril pour une livraison en trois temps : commerces, bureaux et logements en décembre 2017, l'hôtel en septembre 2018 et la Cité Internationale de la Gastronomie en décembre 2018. Ce projet de 19 millions d'euros (le tour de table n'est pas encore bouclé) a le soutien également financier de la Ville de Lyon, de la Métropole de Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

La Cité de la Gastronomie de Lyon a choisi son fil rouge : les relations entre nutrition et santé. « Car si à Lyon, la gastronomie est bien sûr associée au plaisir et la convivialité, nous voulons montrer, dans cet ancien hôpital, que l'alimentation peut nous aider à vivre mieux et en meilleure santé », souligne Gérard Collomb. Espace de démonstration (70 places), espace de conférence (100 places), ateliers de recherche et d'innovation, ateliers de découvertes et d'orientation vers les métiers de bouche, expositions… la cité lyonnaise se veut « singulière et originale ». Dans le réseau des Cités de la gastronomie, elle côtoie Tours, Dijon et Paris-Rungis, toutes en gestation.

 

  Actualités 2016