Le moral des chefs d'entreprises remonte

Publié le 07/07/2016 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4C'est en tout cas ce qu'il ressort de la 29ème édition du baromètre sur le financement et l'accès au crédit des PME de l'Ifop pour KPGM et CGPME. Depuis un an, l'inquiétude recule de 6 points. « Cet optimisme se confirme en ce qui concerne leur propre activité : seuls 40% des chefs d'entreprises interrogés se disent inquiets pour l'avenir de leur structure ». Ils estiment à 72% que leur principale difficulté provient du coût du travail et de la complexité du Code du Travail. Ce chiffre « conforte la CGMP dans sa volonté que soient solutionnés de façon pérenne ces points de crispation, ce qui pourrait ainsi concourir à une croissance durable dans notre pays » estime François Asselin, président de la CGPME. Les problèmes de recrutement sont pointés du doigt par 54% des dirigeants.  58% évoquent une baisse de la rentabilité, 49% des problèmes de rentabilité plus structurels et 50% des difficultés en terme de vente. L'enquête montre également que les besoins de financements d'investissement et d'exploitation sont « en fort recul » depuis septembre dernier. « Malgré leur regain de confiance pour l'économie et surtout pour leur entreprise, les dirigeants rencontrent toujours de nombreuses difficultés, liées notamment au coût du travail et à la rentabilité. Dans ce contexte qui reste incertain, l'attentisme prévaut en matière d'investissements, avant de savoir comment évoluera la situation » analyse Jacky Lintignat, directeur général de KPMG France. Interrogés sur leur vision des évolutions économiques, sociétales et technologiques, 47% des chefs d'entreprises considèrent que l'impact de la transition numérique et digitale est important pour leur entreprise. Cette importance est davantage ressentie dans les grandes PME note l'étude. 59% pensent que ces évolutions vont entraîner une transformation des activités des salariés et de leurs modes de production. 

 

  Actualités 2016