Alcool et restauration à domicile : le GNI reçu place Beauvau

Publié le 21/11/2017 par Daniel DUDREUIL

restauration-licences4Le GNI qui souhaitait pouvoir évoquer les « dérives liées aux plateformes numériques de réservation de repas chez l'habitant contre rémunération » a été reçu récemment par Jacqueline Gourault, ministre auprès du Ministre de l'Intérieur. Les offres proposées par les plateformes de réservation de repas servis à titre onéreux par des particuliers à leur domicile sont passées de 50 en 2014 à 12 000 aujourd'hui en France, dont 8000 sur Paris s'inquiète l'organisation professionnelle, qui pointe du doigt la vente et la consommation d'alcool en dehors de toute réglementation. " L'Etat, estime Didier Chenet, président du GNI,  ne doit pas attendre un drame pour réagir. Ces plateformes s'exonèrent de leurs responsabilités quand bien même elles ont parfaitement conscience du caractère illicite de l'activité de ces restaurants à domicile. Les règles de santé et d'hygiène dans la restauration sont des règles de santé et de sécurité publique, il appartient à l'Etat de les faire respecter. » Didier Chenet, qui était accompagné notamment de Laurent Fréchet, président des restaurateurs du GNI-Synhorcat, s'est dit satisfait au terme de cette rencontre mais l'organisation professionnelle reste mobilisée.  « La Ministre, précise Didier Chenet,  a pris la pleine mesure des risques que cette forme de restauration présente pour nos concitoyens et touristes. Toutefois, au regard du caractère complexe de ce dossier et en raison des nombreux points à solutionner la Ministre s'est engagée à saisir l'ensemble des Ministres concernés (économie, santé, intérieur, MAE, numérique, agriculture...) dans le cadre d'une réunion interministérielle. »  



 

  Actualités 2017