Création d'entreprise : nombreux sont ceux qui aimeraient créer leur entreprise, mais seule une minorité franchit le pas

Publié le 26/12/2017 par Daniel DUDREUIL

restauration-licences4

A l'occasion de la 2ème édition de la Journée des Restaurateurs et Commerçants Indépendants, METRO a commandé une étude internationale sur la situation des commerçants indépendants dans 10 pays.

L'étude internationale METRO sur l'entrepreneuriat vise à mieux comprendre à la fois les attitudes du grand public envers les commerçants indépendants mais aussi l'image qu'ils ont d'eux-mêmes, les difficultés qu'ils rencontrent, leurs expériences et ce qui peut être fait pour les aider à développer leur entreprise. Cette étude a mis en évidence les obstacles qui empêchent les créations d'entreprise, et fait apparaître le concept de « fossé entrepreneurial » pour décrire l'écart entre les attentes ou envies de création d'entreprise et leur concrétisation.

Pour cette étude, METRO a interrogé 10 000 personnes en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, en Italie, au Portugal, en République tchèque, en Roumanie, en Turquie, en Russie et en Chine. « Ces résultats donnent un nouvel éclairage sur la valeur que la société accorde aux restaurateurs et commerçants indépendants et nous aident à comprendre ce qui motive ou inquiète les entrepreneurs, explique Olaf Koch, CEO de METRO. Un constat se dégage : de nombreuses personnes souhaiteraient créer leur propre entreprise, mais ne le font pas. Cette étude analyse les raisons de cette situation. Libérer le potentiel entrepreneurial ne sera possible que si le cadre en place est favorable et le soutien nécessaire est octroyé. METRO désire contribuer à cette initiative, en cohérence avec notre objectif de soutien aux restaurateurs et commerçants indépendants »

Un regard positif sur l'entreprenariat et la création d'entreprise

L'étude révèle que les consommateurs favorisent plus facilement les entreprises indépendantes, car elles jouent un rôle important dans leur quotidien et leur environnement. D'autres facteurs incluent la qualité des produits et des services offerts et les relations privilégiées entre les commerçants indépendants et leurs clients.

On note que près de la moitié (48%) des personnes « non indépendantes » interrogées ont déclaré qu'elles souhaiteraient lancer leur propre entreprise. Parmi les personnes intéressées par la création d'entreprise, seule une minorité est convaincue qu'elle aura son propre commerce un jour.

Alors que la plupart des personnes interrogées ont exprimé leur intérêt à avoir leur propre entreprise, seulement 13% d'entre elles considèrent qu'il est fort probable qu'elles réalisent cette ambition. L'étude utilise le terme « fossé entrepreneurial » pour décrire cet écart et donne des exemples des barrières perçues par ceux qui souhaitent créer leur entreprise. Les difficultés à trouver un soutien financier ainsi qu'un environnement économique instable figurent en tête de liste des raisons mentionnées par les personnes interrogées.

L'amélioration des conditions pour les entreprises indépendantes relève de la responsabilité des politiques

L'un des principaux objectifs de l'étude METRO était de mieux cerner les défis auxquels les chefs d'entreprise sont confrontés. Lorsqu'ils ont été interrogés sur les plus grands risques pour la réussite de leur entreprise, la plupart des entrepreneurs ont exprimé des préoccupations concernant le manque de soutien financier, la situation économique dans leur pays d'origine, la fiscalité et la bureaucratie. Ces sujets d'inquiétude varient d'un pays à l'autre. Ce constat laisse à penser que les entrepreneurs comptent sur les acteurs économiques et politiques pour créer un environnement propice à la prospérité de leur entreprise.

Malgré toutes les difficultés identifiées par cette étude, les entrepreneurs restent très positifs quant à leur décision de créer une entreprise : 89 % des interrogés recommenceraient le même parcours si c'était à refaire.



 

  Actualités 2017