Crédit aux entreprises : des délais de réponse trop longs pour les TPE selon Credipro

Publié le 25/09/2017 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4

À l'occasion de la publication de son baromètre 2017 du crédit aux entreprises, le réseau de courtage a souligné le dynamisme du marché mais aussi des délais de réponses encore trop longs, surtout pour les commerçants de proximité.

Il n'y a pas de tensions visibles sur le marché du crédit aux entreprises, mais les très petites entreprises (TPE) sont le parent pauvre de la distribution de crédit et elles subissent des délais de réponse trop longs. Voici en substance ce qui ressort du bilan l'activité 2017 de Credipro, présenté par Charles Marinakis, le 21 septembre dernier. 

Se basant sur les chiffres de la Fédération bancaire française, Charles Marinakis, président de ce réseau national de courtage spécialisé en crédit professionnel, a tout d'abord attiré l'attention sur la différence entre TPE et PME lorsqu'il s'agit d'obtenir un crédit. "95 % des PME obtiennent leurs crédits d'investissement, et 86 % d'entre elles obtiennent les crédits de trésorerie demandés. Ces chiffres tombent respectivement à 81 % et 68 % des TPE. C'est une vraie distorsion", a-t-il commenté. 

Les TPE/PME constituent justement la cible de Credipro qui considère que les dirigeants de petites structures, et en particulier les commerçants, ne sont pas armés pour présenter et défendre une demande de crédit. "Attention, cela ne veut pas dire que nous obtenons un financement pour tous les besoins en crédits. Les banques demeurent exigeantes. Il y aura toujours 15 % des demandes qui seront finançables, 15% qui ne seront jamais finançables, et 70 % qui seront finançables uniquement si le dossier est bien constitué et bien présenté aux banques. C'est là que nous intervenons et que nous apportons notre expertise", explique le fondateur de ce réseau, qui créé, il y a sept ans, compte aujourd'hui 23 cabinets et couvre 30 départements. 

Un délai  moyen de 42 jours

Au premier semestre 2017, Credipro a accordé 148 m€ de crédits aux TPE, soit une augmentation de 40 % par rapport au semestre de l'année passée. "88 % des demandes de crédits faites par notre réseau ont été acceptées par les banques", se félicite Charles Marinakis

Les exigences des banques en terme d'apport restent élevées. Plus d'un dossier sur deux a nécessité un apport de 30 % du projet financé, et un tiers a été financé avec un apport compris entre 30 % et 60 %. Pour autant, les taux de crédit, toujours historiquement bas, restent favorables aux chefs d'entreprise. 

Sur le premier semestre 2017, la moyenne est à 1,10 % pour les crédits à moyen terme compris entre trois et sept ans, et à 1,50 % pour les crédits à long terme supérieurs à sept ans. Grâce à son maillage d'agences sur l'ensemble du territoire national, Credipro constate toutefois des disparités selon les régions. Ainsi, emprunter coûte moins cher dans l'Ouest et le Sud-Ouest du pays, et plus cher à Paris, dans l'Est et en Paca. 

Quant au délai moyen pour obtenir un accord bancaire au sein du réseau Credipro, il est de 42 jours, au premier semestre 2017, soit quatre jours de plus qu'en 2016. "C'est trop long et c'est un obstacle terrible à la croissance et à la spontanéité de l'entrepreneur qui est à la merci du banquier, alors qu'il est souvent enclavé dans des délais courts que ce soit pour l'acquisition d'un fonds, d'une signature de bail, ou d'un engagement en franchise. Il y a là un vrai effort à la charge des banquiers qui ne mesurent absolument pas les contraintes réelles professionnelles, personnelles et familiales du commerçant", insiste-t-il. 

Credipro le sait bien puisque la majorité des projets financés par son réseau sont des reprises d'entreprises et que les deux tiers des activités financées concernent le commerce de proximité.  

 

  Actualités 2017