Après la nouvelle attaque d'un car de touristes chinois, l'Umih et le GNC veulent que les agents de sécurité puissent agir aux abords des hôtels

Publié le 07/11/2017 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4Vendredi dernier, près de 80 touristes chinois ont été attaqués au gaz lacrymogène devant leur hôtel situé à Fresnes, dans le Val-de-Marne, et rançonnés. L'agression a été perpétrée par quatre individus selon les premiers constats de l'enquête, qui se sont enfuis avec sacs et bagages. Une attaque qui inquiète l'Umih et le GNC. « Ce nouvel incident intervient à un moment où tant les pouvoirs publics que la profession mettent en oeuvre un ensemble de mesures afin d'éviter ces événements : mise en place du plan 'Tourisme et Sécurité' et sa déclinaison dans les départements, sécurisation des principaux lieux fréquentés par les visiteurs étrangers, renforcement de la coordination entre les institutionnels privés et publics et avec les forces de sécurité, formation du personnel, informations du touriste via le passeport touristique, amélioration de l'accueil des touristes victimes d'infractions, procédures autocaristes - tour-opérateurs…De nouveaux efforts dans ce domaine doivent être poursuivis pour éviter ces événements tragiques pour les touristes concernés et aux conséquences importantes pour l'image de Paris et de la destination France aux yeux des pays émetteurs ». Les organisations professionnelles réclament la signature de 'conventions de site' en Ile-de-France « afin de renforcer les liens entre les hôteliers et les pouvoirs publics ». Un cadre qui permettrait aux agents de sécurité des hôtels d'intervenir aux abords des établissements et pas uniquement à l'intérieur. 

 

  Actualités 2017