La carte prépayée d'Airbnb incite à la fraude fiscale selon l'Ahtop et le GNI

Publié le 04/12/2017 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4France Info et France Inter ont révélé vendredi matin qu'Airbnb propose depuis plusieurs années aux hôtes qui mettent en location leur meublé sur son site pouvaient être payés sur une carte de débit prépayée, grâce à un partenariat avec l'entreprise Payoneer dont le siège européen est basé à Gilbraltar. Le propriétaire peut alors retirer de l'argent liquide au distributeur ou faire des achats, à l'identique d'une carte bancaire. Le hic, c'est que les sommes versées sont totalement transparentes pour l'administration fiscale française.  « Il ne peut y avoir d'Union possible et acceptable pour les citoyens européens si l'Union européenne devient le prétexte à une sorte d'incitation à la fraude fiscale, si elle devient un rempart contre l'égalité des citoyens devant la loi. Avec ce sujet, c'est la crédibilité du discours européen du Président Macron qui est en jeu : à lui d'inciter l'UE à balayer devant sa porte ! » a réagi Jean-Bernard Falco, Président de l'AhTop. « En août nous apprenions qu'Airbnb n'avait payé que 93 000 euros d'impôts en 2016. Au début du mois son Directeur général en France et en Belgique annonce que la société ne respectera les dispositions de la loi sur le seuil des 120 jours que dans quatre arrondissements de Paris. Ce matin c'est ce partenariat moralement très contestable qui a été révélé. Combien de scandales, de dérives avérées, d'entorses aux règlements seront encore tolérés ? » s'interroge de son côté le président du GNI,  Didier Chenet. Les deux hommes ajoutent : « Nous n'avons de cesse de mettre en lumière et d'alerter les pouvoirs publics sur le comportement d'acteurs économiques qui agissent dans le plus grand mépris des lois de la République et donc des citoyens. Nous appelons l'Exécutif à publier le décret qui sanctionnera les plateformes numériques qui ne respectent pas la loi. Nous appelons les autorités françaises à faire pression sur l'Union européenne pour que l'égalité fiscale soit mise en oeuvre au plus vite. C'est le pacte national et européen qui est aujourd'hui mis en branle par ce type de comportements ».

 

  Actualités 2017