Limoges : les hôteliers en colère après un article les faisant passer pour des proxénètes

Publié le 06/12/2017 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

hotellerie-licences4

"Limoges, point chaud de la prostitution hôtelière" : le titre d'un article paru le 30 novembre dernier dans le Populaire du Centre a suscité la réaction des instances professionnelles locales, Umih 87 et Cercle des hôteliers de l'agglomération de Limoges (Chal) en tête. Le texte traitait en réalité d'une affaire de prostitution en appartements privés, qui n'avait aucun lien avec les hôteliers, mais les termes "proxénétisme hôtelier" ou "prostitution hôtelière" n'en finissent pas d'agacer ces derniers. 

Alain Guillout, président de l'Umih 87, Nicolas Marcheix, responsable du Chal, et François Roulière, patron du Richelieu, ont fait part, dans un communiqué, de leurs regrets et leurs attentes : "Même si nous n'en parlons pas, nous avons depuis longtemps été très vigilants sur le problème de la prostitution, résument-ils. C'est un sujet trop grave et trop dégradant, sur lequel nous nous positionnons ouvertement du côté de la lutte contre le proxénétisme et les dérives de celui-ci. Rappelons que nous n'acceptons pas de prostituées dans nos hôtels."

 

  Actualités 2017