Quand l'union des professionnels, des institutionnels et des politiques fonctionne

Publié le 11/01/2017 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4En 2013, le président de la République, François Hollande, érige le tourisme en 'grande cause nationale'. Jean-Marc Ayrault, alors premier ministre, décide de lancer les Assises du tourisme. Faire un état des lieux est nécessaire, mais sur quoi cela va-t-il déboucher ? La réponse vient du Quai d'Orsay. Lors de la clôture des Assises, en juin 2014, le ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Laurent Fabius, qui estime que son ministère est aussi en charge de l'image de la France, fixe un cap : passer de 83 millions de touristes étrangers (en 2013) à 100 millions de touristes, à l'horizon 2020. Pour y parvenir, il dresse une feuille de route et annonce des mesures précises pour améliorer l'accueil et rendre plus lisible la destination France à l'international. Les professionnels applaudissent : un « capitaine » est – enfin – à la barre du navire. Le ministère s'est même doté d'une sous-direction de la promotion touristique. Son directeur, Michel Durrieu, a travaillé pendant plus de 20 ans dans le privé : Nouvelles Frontières, TUI, Carlson Wagonlit Travel. Pour ce spécialiste du tourisme, le challenge est d'autant plus intéressant que tout est à construire. Il retrace aujourd'hui ces deux années de mobilisation inégalée dans l'histoire du tourisme en France, dans un ouvrage intitulé Tourisme, La France n°1 mondial, qui sort cette semaine aux Editions du Cherche Midi. « Nous avons eu la chance de participer au chantier du siècle pour consolider la France comme première destination mondiale. Laurent Fabius nous a donné des ailes et une dynamique : agir vite pour construire de façon durable le tourisme du XXIème siècle » confie-t-il. Une stratégie a été arrêtée. L'union des professionnels, des institutionnels et des politique a fonctionné. Si les événements tragiques qui ont touché la France depuis ont modifié certaines donnes, l'esprit demeure. Pour le nouveau locataire du Quai d'Orsay, Jean-Marc Ayrault, le travail se poursuit. Les dix millions d'aide exceptionnelle promis l'an dernier ont été débloqués. « Les arrivées aériennes internationales sont en recul de 6,9% en 2016. La situation est difficile mais la résilience de la France, contrairement à d'autres pays, est importante » affirme Michel Durrieu, qui est également représentant permanent de la France à l'Organisation Mondiale du Tourisme. Son livre permet de comprendre. Il offre une lecture pragmatique et accessible d'une « machine » qui s'est mise en route au profit d'un secteur – le tourisme – désormais reconnu. Des avancées ont été obtenues, comme l'ouverture dominicale des commerces en zones touristique, la mise en ligne du portail France.fr, le visa en 48 heures pour la Chine, l'Inde, l'Afrique du Sud, le renforcement de la mission d'Atout France ou encore la création d'un forfait taxi pour les trajets entre Roissy et Paris. D'autres sont en cours. 

 

  Actualités 2017