Pourquoi les Américains boudent la France

Publié le 07/02/2017 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4

Comment les américains, touristes potentiels, voient-ils la France ? A l'initiative du GNI-Synhorcat et notamment des co-présidents de la branche Prestige, Laurent Gardinier et Michel Jauslin, le professeur texan, Peter Tarlow, spécialiste de la sécurité, livre son analyse.

Aujourd'hui, les Américains, mais aussi les Israéliens et les Australiens estiment que la France est « très dangereuse ». Ce constat évoqué par Peter Tarlow le fait sourire : « La criminalité, aux Etats-Unis, est trente fois plus élevée qu'en France. » Pour lui, l'image de la France, dépend surtout de la propension médiatique. Donner trop de chiffres, ressasser l'information font « peur aux touristes », qui se replient souvent sans analyse. « A Toronto, explique-t-il, il y a eu une pandémie dans un hôpital. Plusieurs morts ont été déplorés mais uniquement au sein de l'établissement. La ville a perdu 80% de touristes en quelques jours, alors qu'il n'y avait pas de danger ». L'image d'insécurité de la France n'est pas liée uniquement aux attentats ; les grèves, les nombreuses, manifestations, les camps de migrants l'ont alimentée et installée dans l'opinion. « Il faut, dit-il, montrer des images rassurantes. Au Canada, la police montée fait partie du paysage touristique. Les études prouvent que lorsqu'il y a une présence policière, les touristes dépensent davantage. » Cette présence policière ne doit toutefois pas être une démonstration de force. Plutôt une "présence aimable" mais "à l'autorité incontestable". « La France est un plus souriante qu'il y a dix ans. Mais on est encore loin de se sentir accueilli quand on débarque » regrette Peter Tarlow qui rappelle un phénomène propre à tous les individus : « un touriste qui va à l'autre bout du monde devient stupide. Il perd son bon sens. Dans sa tête, il se lâche, il est en vacances. Il faut également savoir que les voyages sont aussi stressants que le travail. » D'où l'importance de l'accueil et de l'accompagnement. Il cite l'exemple de Charleston, en Caroline du Sud. « C'était une ville longtemps réputée pour sa dangerosité, jusqu'au jour où les autorités ont décidé de prendre le problème à bras le corps en s'attaquant à la criminalité, en créant une police dédiée aux touristes qui peut même leur verser une somme d'argent en dépannage. C'est devenu une des villes les plus sûres. Les japonais viennent s'y marier ». Il n'y a pas de fatalité selon ce spécialiste de la sécurité. « Vu des Etats-Unis, Paris, c'est la France. Quand on montre des casseurs dans les rues à répétition, c'est tout le pays qui est assimilé. Le tourisme est une affaire de business. Il faut rendre les sites attractifs, la propreté des lieux comme le sourire, je le répète, sont très importants. D'où vient la criminalité ? De la délinquance. Ce sont les premiers ennemis du tourisme. » 

 

  Actualités 2017