Euro-Toques continue le combat pour la qualité du produit et la biodiversité

Publié le 21/02/2017 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

restauration-licences4

Le lobby pour la défense du produit, fondé il y a 31 ans par Paul Bocuse, poursuit sa lutte en adoptant lors de son congrès à Deauville une « motion à voter contre l'invasion de l'agrochimie dans nos assiettes » qu'il va soutenir jusqu'à Bruxelles.

Lors de son congrès annuel, Euro-Toques France, seul groupement de chefs à bénéficier d'une présence permanente à la Commission européenne de Bruxelles, a tiré à son tour le signal d'alarme contre les conséquences du rachat de Monsanto par Bayer. « Ce nouveau mastodonte des semences et pesticides a une ambition : contrôler toute la chaîne alimentaire, de la terre où poussent les semences jusqu'à l'assiette du consommateur. Son ambition ? Accroître ses bénéfices au mépris de la biodiversité et de la santé des populations », a expliqué Bernard Fournier, président honoraire Euro-Toques France, à ses collègues. Le mouvement a voté une motion qui va se transformer en lettre ouverte au prochain ministre de l'Agriculture de la France. Elle sera aussi soumise aux autres branches européennes d'Euro-Toques (2000 membres au total dont 250 en France) qui ne devraient pas manquer de la signer. En parallèle, Michel Roth et Guillaume Gomez, co-présidents Euro-Toques France, vont oeuvrer auprès des associations de professionnels afin de les convaincre de rejoindre ce combat. « Nous sommes la seule association à être représentée à Bruxelles et donc la seule à pouvoir être écoutée. Rejoignez-nous ! Organisons un front commun pour avoir encore plus de chance d'être entendus ! », lance Guillaume Gomez. Pour finir, le texte ainsi soutenu sera présenté à la Commission européenne voire au Parlement européen. 

Euro-Toques mène également d'autres combats de longue haleine, que ce soit sur l'étiquetage des produits frais, qui permet de savoir exactement d'où provient le produit. Cette mesure essentielle a été votée au niveau européen, mais le décret d'application tarde. La mobilisation contre l'obésité infantile est toujours aussi forte. Lors du congrès, le docteur Thierry Hanh a rappelé qu'en France, un enfant sur 5 est en surpoids (1,7 million d'enfants) et 400.000 sont obèses. Et les projections à 2025 sont alarmantes. Il salue la charte du menu enfant de l'association qui instaure le menu équilibré (moins de gras, de sel et de sucre), tout en veillant à une présentation ludique. Une charte qui devrait être développée au niveau national et européen. 

Euro-Toques veut fédérer, non seulement parce que l'union fait la force mais parce qu'un état d'esprit de partage lie ses membres. « Nous souhaitons trouver plus de référents en région, tisser un maillage plus dense », souligne Michel Roth. « Notre combat, c'est la défense du produit, ajoute Guillaume Gomez. Il faut que nous soyons mobilisés afin de nous faire entendre. Rejoignez-nous ! »

 

 

  Actualités 2017