Tourisme : pour Didier Chenet, cette fois le Gouvernement "ne se contente pas de discours, il agit"

Publié le 25/01/2018 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4

Sur l'ensemble des mesures : « Elles visent d'une part à provoquer encore plus de demandes en accentuant encore la promotion de la destination France et à améliorer l'offre touristique par la relance de l'investissement. Clairement le gouvernement nous montre qu'il ne se contente pas de discours, il agit ! » 

Budget alloué à la promotion : « Le budget d'Atout France, est de l'ordre de 32 millions apportés par l'Etat auxquels s'ajoutent les sommes tirées de partenariats noués par l'agence avec des opérateurs ou acteurs de l'univers du tourisme ou du voyage, soit une enveloppe globale de l'ordre de 70 millions. Il passera à terme à 100 millions grâce à une plus grande contribution de l'Etat (de l'ordre de 15 millions d'euros) mais aussi de plus gros apports de partenaires privés. On ne pouvait plus se contenter des 82 centimes d'euros engagés par touriste. Désormais l'investissement sera de 1 euro par touriste.  Mais ce budget est encore loin de celui des pays leaders en terme de recettes touristiques comme l'Espagne et les Etats Unis (2 € par touriste) ou encore le Royaume Uni (1.80 € par touriste). Pour séduire les touristes, les faire venir en France, les faire dépenser plus encore, il faut savoir, investir. »

Concernant les plateformes : « Il faudra être vigilant et s'assurer qu'ils jouent le jeu. Ces géants se sont bien trop longtemps comportés comme des prédateurs, imposant à nos hôteliers des clauses abusives et même parfois illégales. Il faudra savoir exiger d'eux qu'ils respectent nos hôteliers et nos datas. »

Sur la relance de l'investissement touristique : « C'est bien mais attention à ne pas oublier les TPE/PME du secteur. Le tourisme en France c'est aussi et surtout de très petits établissements dont la trésorerie a été asséchée par les mises aux normes sécurité et accessibilité. Pour leur donner l'envie et les moyens d'investir, il est indispensable d'organiser un accès direct au crédit et un accompagnement de proximité. En réponse, le Premier Ministre a décidé d'inscrire ce point à l'ordre du jour du prochain CIT qui se tiendra le 17 juillet. Nous pourrons exposer notre projet de fonds souverain dédié au tourisme. Ce fonds pourrait être piloté par des représentants de l'Etat mais aussi des professionnels du tourisme et de l'investissement. Il aurait pour mission d'aider les entrepreneurs en termes financier mais aussi managérial. »

 

  Actualités 2018