Les recettes du Gouvernement pour assurer le succès touristique de la France

Publié le 25/01/2018 par Daniel DUDREUIL :: Cabinet Licences 4

professionnel-licences4La France a accueilli entre 89 et 90 millions de touristes internationaux en 2017. Ce chiffre a été confirmé à l'occasion du 2ème Conseil Interministériel du Tourisme (CIT) qui s'est déroulé la semaine dernière à Matignon. L'occasion d'un point d'étape pour le 1er Ministre Edouard Philippe qui poursuit son travail vis-à-vis du secteur. « Au mois de juillet, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères avait pris l'engagement d'abaisser à 48 heures le délai de délivrance des visas pour de nouveaux pays. C'est maintenant chose faite pour huit d'entre eux et les premiers chiffres sont impressionnants : + 60% de visas délivrés en Russie, + 30% en l'Inde ». Des mesures ont également été prises pour réduire les files d'attentes dans les aéroports franciliens et 4 millions d'euros par an seront désormais consacrés au nettoyage des autoroutes qui les relient à la capitale. Il est vrai qu'un meilleur accueil passe également par l'image de la propreté.  « Le tourisme est un outil massif d'aménagement du territoire » estime Edouard Philippe. Pour le soutenir, le Gouvernement s'engage sur la couverture numérique, avec la fin des zones blanches. La « régulation » du marché de l'hébergement. « L'idée n'est pas de punir ou de freiner le développement d'activité. (…) Elle est d'encadrer, de déterminer avec précision les droits et les devoirs de chacun ». A partir du 1er janvier 2019, a réaffirmé le Premier Ministre, les plateformes auront l'obligation de collecter la taxe de séjour et de transmettre les informations aux administrations fiscales. Concernant la promotion internationale, le Gouvernement a décidé d'affecter 3% des recettes de délivrance des visas au budget d'Atout France. « Dès 2018, Atout France bénéficiera d'une quinzaine de millions d'euros supplémentaires pour la promotion, dont 6 millions de l'Etat et 6 au moins du secteur privé » a-t-il indiqué. Les compétences d'Atout France vont s'élargir. L'opérateur va piloter un nouveau portail (www.france.fr) à destination du grand public et il interviendra de manière croissante sur le développement de l'offre touristique par une offre d'ingénierie destinée aux porteurs de projets, qu'ils soient publics ou privés. L'investissement touristique, qui stagne depuis 2010, fait, quant à lui, partie des priorités. « En ce qui concerne les petites activités économiques, la BPI ajustera son prêt hôtellerie en augmentant son plafond qui s'élève aujourd'hui à 400 000 euros. Elle mettra également en place un 'accélérateur BPI' qu'elle proposera à de grands groupes de cofinancer ». La Caisse des Dépôts et Consignation devra aussi « s'impliquer d'avantage » dans les grands projets en tant qu'investisseur. Le prochain Conseil Interministériel du Tourisme est prévu le 17 juillet.

 

  Actualités 2018